jeudi 16 juin 2022

menteurs

Le nombre de mensonges qui sont proférés par les politiciens en campagne électorale est tout simplement ahurissant. Entendons-nous bien : tous les politiciens mentent. Mais certains ont encore quelques réserves, disons que leurs mensonges sont moins gros… En ce qui concerne la NUPES, qui se voit au bord du pouvoir, les mensonges sont gigantesques et lancés avec une totale absence de vergogne. Et personne, aucun journaliste par exemple, n'ose leur mettre le nez dans leur purin. 

samedi 11 juin 2022

corrida

 Corrida : une mascarade médiévale qui oppose un abruti ridiculement costumé pour l’occasion à un taureau assez stupide pour foncer sur une cape rouge au lieu d’encorner sans autre forme de procès les salopards qui veulent le faire souffrir et finalement le tuer. Si les taureaux étaient moins cons, il n’y aurait pas de corrida. Inutile de dire que je suis à fond pour l’interdiction totale de ce spectacle immoral et dégradant.

vendredi 10 juin 2022

retraite

 Depuis un an et demi, je vis une vie privilégiée, isolée, détendue et sans aucune responsabilité que ce soit pour le bien-être de tout autre être vivant. Et j’en suis heureux la plupart du temps.

london

 J’ai fait mon premier voyage à Londres en 1969, j’avais 12 ans. C’était en hiver, un voyage scolaire, j’avais un gros rhume. J’ai eu le mal de mer à l’aller, je ne me souviens pas du retour (à cette époque-là on prenait un ferry pour aller en Angleterre). J’avais été dans un magasin de disques pour acheter un album des Beatles et un des Moody Blues sur lequel il y avait Night In White Satin. J’avais aussi acheté une chope (aujourd’hui on dirait un mug), avec l’Union Jack dessus. Je me souviens avoir été très impressionné par tous les parcs londoniens et le vert vif des prairies du Kent (pas de labours l’hiver, comme chez nous à cette époque-là).

enjeux

 Les enjeux de l’écologie ne sont ni la décroissance ni la sobriété. On ne peut avoir de décroissance sans un effondrement de l’économie qui serait insupportable. Pour que la sobriété puisse avoir un effet, il faudrait instaurer des mesures insupportables par une grande partie de la population et fortement impopulaires, à base de répression et de punition. Ça n’est pas viable. Préconiser cela est du dogmatisme. Ce qu’il faut, c'est de l’innovation verte, subventionnée massivement et appuyée par les technologies de pointe et la transition énergétique pour abandonner les énergies fossiles et qui produisent des gaz à effet de serre.

armes

 Je connais beaucoup d’Américains et pas que des contacts FB, j’ai été 12 fois dans ma vie aux États-Unis (dont une fois pendant 3 semaines, le plus long séjour). J’ai fait des séjours (pas dormi qu’une nuit ou passer une journée) à New York plusieurs fois, à Boston une fois, à Houston (TX) trois fois, deux fois à Los Angeles et dans d’autres endroits de la côte californienne, une fois à San Francisco, une fois à Denver (CO) et Colorado Springs (CO) (et dans les parcs naturels de l’Arizona et de l’Utah). J’aime et je connais beaucoup de choses sur ce pays. J’aime bien les Américains, dans mon expérience, ils ont tous, absolument tous uniformément, été gentils, amicaux, généreux, bienveillants, très accueillants à mon égard et enrichissants avec qui parler. Jamais je n’ai rencontré un fana des armes à feu (sans-doute parce que je n’ai rencontré que des gens d’une certaine catégorie démographique, c’est-à-dire éduqués, de la classe moyenne, citadins, plutôt cultivés). D’où mon étonnement quand je lis des témoignages de gens qui aiment les armes à feu et sont contre leur interdiction, dans ce pays. Je crois que je comprends que les collectionner soit un hobby, je crois que je comprends que les gens qui vivent dans la wilderness (nous, européens, ne savons pas ce que c’est que la wilderness, les espaces sauvages et l’isolement tant que nous ne l’avons pas vu, il y a très peu d’espace sauvage, sauf en montagne, en Europe), aient besoin d’une arme à feu, ne serait-ce que pour se rassurer. Je crois que je comprends les chasseurs et les gens qui tirent pour le sport (nous en avons aussi en France et ils ne posent pas vraiment de problèmes, sauf de temps en temps les chasseurs). Mais, tout de même, je ne comprends pas complètement ce fanatisme des armes de guerre. C’est une énigme pour moi.