La vengeance des vaccinés

Reproduction d'un "thread" Twitter d'un médecin @DocPepper_FR. Je l'ai trouvé chez une amie, je le reproduis ici parce qu'il donne à réfléchir.

(C'est un thread Twitter, ce qui explique son caractère fractionné).

Les non-vaccinés covid vont prendre cher... à cause des vaccinés. Et c'est très logique. Je vous explique.

Le vaccin contre le covid ce n'est pas comme le vaccin contre la rougeole par exemple. Contre la rougeole, vous n'avez plus la maladie une fois vacciné.

Les non vaccinés de la rougeole sont donc protégés par les vaccinés. C'était d'ailleurs l'argument très égoïste des antivaxx de la rougeole pour ne pas vacciner leurs enfants quand ce n'était pas obligatoire.

Mais pour le covid, les vaccinés peuvent encore avoir la maladie.

Il y a bien une baisse du risque de contagion, mais pas assez pour empêcher le virus de circuler. C'est d'ailleurs l'argument des antivaxx pour pas se vacciner. Sauf qu'ils oublient que le vaccin, s'il n'empêche pas d'être malade, réduit considérablement les cas de forme grave.

D'ailleurs on le voit en ce moment à l'hôpital : pour 1.7 vaccinés, il y a 6 non vaccinés. C'est-à-dire que 13% des gens (les non-vaccinés) représentent 78% des hospitalisations en soins critiques (source data.gouv.fr, au 28/10)

Ça, c'est la preuve que le vaccin protège, en réduisant drastiquement les chances (non nulles, mais très faibles) de finir à l'hôpital.

Bilan : quand les vaccinés ont le nez qui coule, une anosmie, de la toux, bref, des symptômes, bha ils s'en foutent.

Et ils ont pas tort. Ils ont un pass, le nez qui coule, pourquoi aller se faire tester? Pour protéger les non vaccinés? Mais c'est une grosse blague. Ils n'en ont rien à carrer des non vaccinés, au contraire même.

Je vois moultes cas depuis 2 semaines et aucun vacciné ne se teste.

Bilan : le virus est en train de circuler à une vitesse qu'on n'a jamais vue, et on n'a que très peu d'infos car plus de tests systématiques. Ajoutez à cela les enfants, c'est explosif ! Quand la classe de ma fille a fermé, on s'est demandé qui était malade. Le cas. Le vilain.

Ils étaient au final 8 sur 26. La classe d'à côté 15 sur 28. Du délire. Et vous savez quoi? Les gens devant travailler ont envoyé leur enfant en quarantaine (dans l'attente du test) chez les grands-parents ! Olé! Et la directrice dépitée de me dire /...

.../ que les familles n'annulent pas les goûters d'anniv pdt la quarantaine !

Voilà pquoi les non vaccinés, qui avaient 3 options pour l'instant : vaccin, covid ou passer entre les gouttes, n'ont plus cette dernière option. La fenêtre entre le vaccin ou le covid se ferme.

Les 13% de non vaccinés, entourés de 87% de gens qui n'en ont plus rien à foutre du covid ET de ces 13%, n'auront le choix qu'à soit le vaccin, soit le covid. C'est pas pour rien que le ministre allemand a dit ce jour que d'ici la fin 2022 chaque Allemand sera /...

.../ soit vacciné, soit guéri du covid, soit mort du covid.

Après les non-vaccinés, n'oubliez pas un truc : 10% des covid font un covid long. Cela va d'une fatigue de qq semaines à une anosmie de plusieurs mois (et probablement définitive), à des fibroses pulmonaires.

Je vous ai déjà raconté ce cas d'un ami de 35 ans, sportif, le mec qui fait des iron man tous les mois, qui depuis son covid ne peut plus monter deux étages sans être essoufflé. Et qui terminera probablement sous oxygène à vie dans 20, 30 ou 40 ans. Qui sait.

Bref, les non-vaccinés, je vous le dis : vous allez subir de plein fouet l'égoïsme des gens qui n'en auront rien à foutre de vous, c'est-à-dire les vaccinés. Et vous ne passerez plus entre les mailles du filet, qui se resserrent chaque jour un peu plus.

Ahmaud Arbery

Le 23 février 2020, Ahmaud Marquez Arbery, un Noir de 25 ans non armé, a été mortellement abattu à Satilla Shores, un quartier situé près de Brunswick dans le comté de Glynn, en Géorgie (États-Unis). Arbery avait été poursuivi par trois résidents blancs --Travis McMichael et son père Gregory -- qui étaient armés et se trouvaient dans un véhicule, et William "Roddie" Bryan, qui se trouvait dans un autre véhicule et a filmé la poursuite et la fusillade. Après que Travis est sorti de son véhicule et ait brandi un fusil de chasse, Travis et Arbery ont engagé une confrontation physique, pendant laquelle Travis a tiré sur Arbery. Les transcriptions des entretiens avec la police indiquent que Gregory a engagé la poursuite après avoir vu Arbery passer en courant devant sa maison, soupçonnant Arbery d'avoir commis un cambriolage ou un vol à Satilla Shores, mais aucune preuve n'a été apportée qu'Arbery l'ait fait. Bryan a déclaré à la police qu'il avait vu la poursuite et s'était joint à elle de manière indépendante, mais qu'il n'était pas sûr qu'Arbery ait fait quelque chose de mal. Arbery était entré dans une maison en construction sans porte cinq fois en cinq mois, dont une fois peu avant la fusillade, mais les vidéos de sécurité ont montré qu'il n'avait rien touché ni pris.

Les trois hommes viennent d'être déclarés coupables de meurtre. Il y a certains meurtres qui sont plus odieux que d'autres. Celui-ci s'apparente à un lynchage. Le racisme et le vigilantisme sont odieux. J'espère qu'ils vont prendre cher et longtemps ! Aux États-Unis ils sont à peu près sûrs de prendre la perpétuité réelle.

[lien]

Nicolas Hulot, accusé d'agressions sexuelles et de viol, quitte « définitivement » la vie publique | Les Echos

« Ni de près, ni de loin, je n'ai commis ces actes. » Mis en cause dans le cadre d'un magazine de France 2, c'est sur BFMTV que l'ex-ministre de la Transition écologique a choisi de répondre. Accusé d'agressions sexuelles et de viol, Nicolas Hulot a annoncé, ce mercredi matin, quitter « définitivement la vie publique ».

Les témoignages, recueillis dans le cadre d'un numéro d'« Envoyé spécial » pas encore diffusé, viennent de femmes accusant Nicolas Hulot « d'agressions sexuelles et même de viol ». « Ces affirmations sont purement mensongères », a affirmé l'écologiste.

« La plus grave de ces accusations remonte à 1989, c'est-à-dire à trente-deux ans », a affirmé le président d'honneur de la Fondation Nicolas Hulot. « Je suis condamné, ma mort sociale est programmée, je suis frappé du sceau de l'infamie », a regretté Nicolas Hulot, soulignant l'impossibilité de pouvoir se défendre en raison de la prescription.

JR : nous vivons une époque dégueulasse où les accusations non prouvées médiatiques peuvent ruiner la vie d'une personne sans procédure équitable et respect de la présomption d'innocence.

[lien]

Aux frontières de l’Ukraine, « c’est juste un nouveau jour de guerre »

« Les Européens commencent à mieux comprendre qui est Vladimir Poutine, estime M. Kochevenko. Il considère que l’Ukraine fait partie de la Russie et veut reconstruire un empire. » Si la menace d’une invasion n’est pas exclue, tant le président russe est jugé incontrôlable, elle est toutefois considérée comme peu probable à ce stade. D’autant que « la projection massive d’unités, d’armes et d’équipements militaires russes à la frontière avec l’Ukraine n’est pas détectée actuellement », précise le chef du renseignement de la défense de l’Ukraine.

Quoi qu’il en soit, Moscou n’aurait pas intérêt à attaquer l’Ukraine maintenant, estime Petro Oleschuk, chercheur politique à l’Université nationale Taras Chevchenko : « Ce serait illogique, car Nord Stream 2 n’est pas encore en fonction, or la Russie veut vraiment que cela marche. » Comme de nombreux observateurs, il estime que les activités suspectes des troupes russes aux frontières ne sont qu’une « nouvelle provocation » visant à faire pression sur l’Europe et les Etats-Unis pour obtenir un nouveau round de négociations.

« Moscou a tiré les leçons de la crise survenue au printemps et reproduit la même logique : ils poussent leurs troupes aux frontières et font peur à tout le monde, puis les Etats-Unis proposent un sommet, et là, seulement, ils disent : “Ok, on arrête, discutons.” » L’armée ukrainienne se prépare toutefois au pire et assure se tenir prête si la situation se dégradait brutalement.

JR: Moyen de pression contre l’UE et les États-Unis. Il me semble très peu probable que la Russie envahisse l’Ukraine. Moscou teste les occidentaux.

[lien]

Covid, climat, Syrie : la convergence des luttes complotistes par FranceSoir - Conspiracy Watch | L'Observatoire du conspirationnisme 

(...) pour Azalbert, « ce qu’il y a d’intéressant c’est de faire lien avec le Covid ». Ford s’y plie volontiers et embraie sur la pandémie. Il assure qu’en Grande-Bretagne « les restrictions montrent que les vaccins ne sont pas très efficaces » et se félicite de ne pas avoir à présenter ses papiers d’identité à « la Gestapo de la santé » pour prendre le train ou aller au restaurant, contrairement aux Français. Bonus : il fait aussi lien avec ce qu’il qualifie de « climatisme ». « Voilà à quoi nous avons affaire dans les trois cas », estime-t-il : « À première vue, ce qu’ont en commun la Syrie, le covidisme et le climatisme, c’est que nous avons affaire aux bien-pensants libéraux qui veulent imposer leurs idées sur la démocratie, leur humanitarisme sur la Syrie. […] Ce sont les mêmes tartuffes, les mêmes organes médiatiques, les mêmes gouvernants, qui nous imposent ces politiques restrictives au nom du covidisme, qui attisent l’hystérie et qui catastrophisent sur le climat ».  Au cas où le rapprochement ne serait pas assez clair, il ajoute plus loin : « On remarque l’utilisation des mêmes techniques de manipulation de l’opinion : la fabrication d’incidents, avec les soi-disantes armes chimiques et autres… On utilise les mêmes moyens avec le covidisme, avec les images de personnes dans des lits d’hôpitaux. On assiste aux mêmes phénomènes d’intox et de fabrication d’information. » Il en profite au passage pour s’en prendre à la militante écologiste Greta Thunberg, apparemment coupable d’être coiffée comme « une petite puritaine ». Tiré par les cheveux ? Pour de nombreux complotistes, de « la dictature sanitaire » à « la dictature climatique » il n’y aurait pourtant qu’un pas. Des militants écologistes ont d’ailleurs relevé une augmentation de 76 % des interactions en ligne vers des pages climatosceptiques sur Facebook depuis le début de l’année, marquée par la crise sanitaire. Comme le relève le journaliste Brian Whitaker, de nombreuses figures de la désinformation sur le conflit syrien se sont également illustrées pendant la pandémie en « dénonçant les confinements, les masques et les vaccins comme un complot pour imposer un contrôle sur le comportement des individus ». Selon le Centre for Analysis of the Radical Right (Centre pour l’analyse de la droite radicale), organisation de recherche en sciences politiques basée en Grande-Bretagne, les théories du complot sur la pandémie et sur la Syrie ont même permis l’introduction de discours fascisants au sein de mouvements anti-impérialistes et internationalistes catalogués à gauche.

> JR : France Soir est devenu une feuille de chou complotiste et de désinformation de la pire espèce. 

[link]

The Outsized Meaning of the Rittenhouse Verdict | The New Yorker 

Rittenhouse did not have formal firearms training, yet Wisconsin’s law allowed him to openly carry a semi-automatic rifle, the type of weapon that is colloquially known as an AR-15. The “AR” stands not for “assault rifle,” as some believe, but rather for ArmaLite Rifle; ArmaLite was the company that manufactured the weapon in the nineteen-fifties, as the Pentagon sought a lightweight alternative to the M14 infantry rifle. As C. J. Chivers explains in “The Gun,” Colt’s firearms division bought the rights to the AR-15 in 1959 and field-tested it in the Vietnam War, promoting its “devastating” ability to penetrate almost anything. Chivers writes that “five to seven soldiers armed with AR-15s produced more firepower and were more dangerous than eleven soldiers provided with M-14s.” When the patent expired, gun manufacturers mass-produced derivatives. Once the federal assault-weapons ban expired, in 2004, they became the most popular rifles in America. Rittenhouse was armed with Smith & Wesson’s version of the AR-15, which Chivers describes as “small, dark, lean, and synthetically futuristic.” Rittenhouse testified that he wanted an “AR” because he thought it “looked cool.”

JR > La société américaine est malade de sa polarisation, de ses armes et de sa violence, voilà ce que signifie ce verdict.

Un confinement stupide et contre-productif

Je pense que la politique sanitaire suivie par les Autrichiens est stupide et contre-productive. Je veux dire : confiner tout le monde y compris les vaccinés. Le vaccin ne protège pas à 100% de l'infection et ses effets s'estompent six mois (mais le "booster" y remédie) après la seconde injection, mais il protège très bien des formes graves de la maladie, en conséquence le nombre de cas positifs devrait être moins pris en considération que le nombre d'hospitalisations et le nombre de décès. Et si l'on voit que les nombres d'hospitalisations et de décès restent faibles par rapport aux vagues précédentes, alors on ne doit pas prendre de mesures supplémentaires au passe sanitaire (qui est en fait une incitation à se faire vacciner (et qui a bien fonctionné, merci et qui j'espère va bien fonctionner pour le "booster")) et  à l'application des gestes barrières (masques, distanciation) ainsi qu'éventuellement à certaines limites pour les grands rassemblements de population. 

Le gouvernement autrichien (et tous les gouvernements européens d'ailleurs) avait dit que la vaccination allait nous sortir de la pandémie et voilà qu'à la première alerte complètement prévisible, on enferme tout le monde, ou plutôt on punit tout le monde, y compris, donc, les gens qui ont suivi les recommandations du gouvernement en allant se faire vacciner. (Dans un premier temps, ils n'avaient confiné que les non-vaccinés, c'était leur version à eux du passe sanitaire, mais apparemment, la mesure n'était pas applicable en l'absence de, justement, un passe sanitaire.)

Cette décision ne peut avoir pour effet que de faire augmenter et affermir l'hostilité au vaccin, puisque vacciné ou non, on est traité de la même façon. C'est idiot, mais c'est comme ça que les gens raisonnent. Traiter les gens qui se sont fait vacciner comme ceux qui n'ont pas voulu le faire est injuste pour les premiers. Et que dire de cette décision de rendre obligatoire la vaccination à partir du mois de février prochain ? Pourquoi pas tout de suite ? Tout me semble absurde dans cette affaire.

No future ?

 If we continue on this path, I do not believe humanity will survive. I believe we need to spend billions of dollars on technological research aimed at producing energy without greenhouse gas emissions and storing large quantities of carbon. It is bound to fail if you ask people to limit themselves, to become more energy efficient. It produces more inequality and offers no solution.

Le temps passé 1

 Je me souviens des halles SERNAM, quasiment des édifices classés pour certaines. Vieilles halles poussiéreuses ou nouvelles halles plus lumineuses, pour la plupart rasées à la mort du SERNAM, voire avant. Quel que soit l'âge de construction de ces halles il y faisait glacial l'hiver et étouffant l'été. La halle de Trappes était fermée par des rideaux amovibles. Le samedi le cadre de permanence faisait une ronde vers midi, seul, pour vérifier que tous les rideaux étaient fermés, ce qui était rarement le cas, suivi d'une seconde ronde, par l'extérieur cette fois, avec le vigile qui prenait sa garde. 

 La halle de Poitiers, elle, était dénuée de rideaux de fer. Rien n'empêchait qu'on y entre discrètement, dans la partie la plus éloignée des bureaux. Il y avait donc tout le temps une équipe au travail, une quinzaine d'agents, en trois huit. Parfois, les mois d'été on était tout seul (généralement un saisonnier) dans cette halle immense, sans portes, sans défense aucune, à veiller toute la nuit, avec interdiction de faire quoi que ce soit (tout seul on risque de se blesser, le travail de manutention peut-être dangereux et quand on est seul, personne pour vous porter secours, surtout la nuit). Le malheureux saisonnier passait la nuit, de 20 à 4 heures du matin, tout seul, enfermé dans la guérite du chef de quai, le téléphone à portée de main, à attendre la relève, avec un bon casse-croûte, du café et un transistor. Ne pas s'endormir. Mais, on dormait quand-même, somnolait plutôt, assis sur le fauteuil du chef de quai. Interdiction de faire des rondes, trop dangereux aussi. Parfois on avait de la visite. Le chef de centre ou son adjoint, la police, mais plus souvent les agents de la Surveillance Générale qui faisaient une ronde ou planquaient quelque part dans la halle pour tendre une embuscade aux cambrioleurs. 

Dix mois

 En l'espace de dix mois, Joe Biden a :

  • Fait adopter une loi d'assistance COVID de 1 900 milliards de dollars.
  • Présidé à une campagne de vaccination massive qui a été couronnée de succès malgré une opposition partisane éhontée.
  • Retiré toutes les troupes américaines d'Afghanistan avec un minimum de pertes américaines et fait évacuer plus de 100 000 afghans par un pont aérien sans précédent.
  • Fait adopter un projet de loi sur l'infrastructure de 1 200 milliards de dollars.
  • Est presque parvenu (mais ce n'est pas encore fini) à l'adoption d'un projet de loi historique d'aide à diverses causes de 2 000 milliards de dollars.

Pas mal, pour un gâteux !

Remontée ?

 L'épidémie de covid repart à la hausse en France. Toutefois, le nombre de décès est faible et les hôpitaux sont encore loin d'être saturés. Quasiment 90% de la population éligible (+12 ans) est maintenant vaccinée. 

Mais :

Les + de 65 ans qui ont été vaccinés depuis plus de 6 mois doivent recevoir une dose de rappel, car les défenses apportées par le vaccin diminuent avec le temps.

La tendance est à oublier et ne plus appliquer les gestes barrières, or il ne faut pas relâcher la garde sur ce point (donc pas de bises ou de poignées de main, port du masque, lavage des mains, distanciation).

Il reste 10% des + de 75 ans et 8% des + de 65 ans à vacciner.