variants

 Je lis encore ici ou là que ce sont les vaccinés qui créent les variants, etc.

Notez- bien que je ne suis pas virologue, ni médecin et que je caricature un peu pour faire comprendre. Si vous notez une erreur fondamentale je vous serai reconnaissant de me la signaler.

Un virus n'a bien sûr pas de volonté propre ni de conscience de lui-même, pourtant il a un but et un seul : se reproduire. Pour ce faire, il envahit une cellule et la force à faire des copies plus ou moins nombreuses de lui-même et à diffuser ces copies dans l'organisme hôte. À leur tour ces copies vont envahir certaines cellules pour faire faire des copies et ainsi de suite... La mort de l'organisme hôte n'est en général pas favorable à la reproduction du virus, mais des accidents arrivent (si j'ose dire). Disons que le but du virus (dans la mesure où on peut dire que le virus à un but, ce qui est bien sûr une image parce que, comme je l'ai écrit plus haut, le virus n'est pas conscient) n'est pas de tuer l'organisme hôte. 

Lorsque le virus est copié dans la cellule, il se produit des erreurs dans la copie. Ses erreurs sont les fameux variants. La plupart des erreurs ne produisent  pas d'avantage reproductif, et donc disparaissent naturellement. Certaines erreurs produisent un avantage reproductif, soit parce qu'elles rendent le virus plus contagieux soit parce qu'elles permettent au virus de mieux échapper aux défenses immunitaires de l'organisme hôte.

Par la contagion l'organisme hôte concoure à la diffusion du virus, donc à sa reproduction. Un variant qui a de grandes facultés de contagion va donc avoir un avantage reproductif sur un variant avec moins de facultés de contagion et va donc se reproduire plus vite jusqu'à complètement remplacer dans une population donnée ce variant moins contagieux. C'est ce qui est arrivé avec le variant anglais et maintenant avec le variant Delta.

On est bien d'accord que plus contagieux ne veut pas forcément dire plus infectieux (c’est-à-dire aux conséquences plus graves pour l'organisme hôte), mais l'un n'empêche pas l'autre.

Les choses se corsent quand le variant se trouve mieux équipé pour échapper aux défenses immunitaires et/ou aux vaccins. On comprend bien qu'il va avoir un avantage sur les autres variants, car il va pouvoir envahir plus efficacement les organismes hôtes, et donc mieux se reproduire. Il va donc être dominant et remplacer les autres variants.

Quand on a compris ça on se rend bien compte que plus le virus trouve à se reproduire plus il y a de chance qu'apparaisse un variant plus contagieux ou échappant mieux aux défenses immunitaires/vaccins.

Alors, bien sûr, comme le vaccin n'est pas efficace à 100%, il peut se développer un variant plus "dangereux" dans un organisme vacciné. Mais, il y a beaucoup plus de chance que ce variant apparaisse dans un organisme non-protégé par le vaccin. Donc c'est chez les non-vaccinés que les variants "efficaces" ont le plus de chance d'apparaître.