cohérence

 Pour lutter contre les changements climatiques au niveau individuel, il faudrait moins consommer ou ne consommer que ce que l’on a vraiment besoin et acheter des choses de bonne qualité et durables (plutôt que la camelote). OK, qui veut résister à l’achat de produits de consommation à bas prix venus de Chine dans des conteneurs ? Qui est vraiment minimaliste, sans y être forcé par la faiblesse de ses revenus ? Quelles mesures prendre pour que les gens consomment moins ? Une baisse du pouvoir d’achat ?

Il faudrait limiter ses voyages en avion, surtout sur les faibles distances. OK, qui veut ne plus aller en vacances dans des pays étrangers uniquement accessibles en avion ? Les pays comme Malte ou la Grèce, qui vivent principalement du tourisme on les laisse crever ? Les compagnies aériennes et les constructeurs d’avions boivent le bouillon, on laisse faire ?

Il faudrait beaucoup moins de véhicules à moteur. OK, mais, un exemple parmi d’autres : qui préfère, ou simplement peut, travailler à domicile plutôt que de prendre sa voiture (ou les transports en commun) tous les jours pour aller au travail ? 

Il faudrait consommer beaucoup moins d’électricité. OK, qui aime avoir froid tout l’hiver et s’éclairer à la lampe à pétrole (qui utilise et consomme, en passant, une énergie fossile émettrice de carbone, elle aussi, comme le feu de bois ou le charbon) ?

Il faudrait essayer de ne consommer que des aliments qui viennent de votre petit coin de planète. D’accord, et pouvoir les acheter deux fois le prix normal. Et se passer de trucs un peu exotiques comme les oranges, les citrons, les kiwis, etc.

Au niveau national, il faudrait construire de nouvelles centrales nucléaires et maintenir en état de marche et en sécurité les anciennes. Oui, mais comment fait-on pour convaincre les gens que le nucléaire et sûr et que les déchets ne posent pas de problèmes ? En outre, ça coûte cher et il faudrait y mettre de l’argent qu’on prendrait ailleurs. 

Il faudrait prendre des mesures très contraignantes contre ceux qui ne sont pas prêts à faire ces efforts (quand on voit ce que déclenche le passe sanitaire, on peut douter de la faisabilité...).

Et qu’est-ce que vous faites des millions de gens qui seront mis au chômage par les politiques de décroissance (et je ne parle même pas des retraités à qui l’on ne pourra plus payer les pensions par manque de cotisations des actifs) ?

Bref ! En deux mots comme en cent : les écolos ne sont ni cohérents, ni réalistes. Et c'est là leur moindre défaut.