Une semaine de passée

 Et voilà... Une nouvelle semaine de passée sans que je n'aie fait grand-chose. J'aime penser que c'est à cause de la Covid, mais c'est pour me rassurer. Mes journées sont divisées en deux : douze heures de sommeil (plus ou moins, sauf quand j'ai des insomnies), douze heures de vie éveillée. Je ne pense pas que ça soit très sain de vivre comme ça. Il faut que je limite mes nuits à huit heures. Mais comme je n'ai pas grand-chose à faire je traîne au lit, à somnoler le plus souvent. Et le couvre-feu à dix-neuf heures m'embête considérablement puisque je suis plutôt du soir, que j'aime la lumière du soir pour faire des photos et que j'aime aussi sortir me promener dans les environs de mon domicile la nuit tombée. Évidemment il n'est pas question d'aller diner ailleurs, ni d'inviter des gens à dîner. Pas question non plus d'aller passer quelque temps au pub ou chez Starbucks, pas question de cinéma ni de spectacle d'aucune sorte et bien sûr de vie sociale ou associative. Je dors longtemps, mais mal : fréquents réveils, rêves désagréables. Je fais un peu d'exercice chez moi (souvenirs de mon séjour en SSR à l'hôpital de Chinon où mon coach personnel en activité physique m'a appris plein de choses dont je me sers encore aujourd'hui). Comme il fait beau j'essaie de faire quelques promenades, mais ce sont toujours les mêmes et bien que le cadre soit magnifique, surtout au printemps, ce n'est pas très varié. Il est possible que je “souffre” du syndrome du récent retraité, qui ne sait pas à quoi se prendre pendant les premiers mois de sa retraite, mais le confinement et le couvre-feu (et la Covid) n'arrange rien. Je ne suis pas malheureux, dites-vous bien, et je ne me sens pas déprimé (je me sens même très content de ne plus être stressé par le travail (encore que je ne le fusse guère), d'être plus libre qu'avant et de n'avoir de comptes à rendre à personne et surtout pas à des gens pour lesquels je n'avais aucune estime ni respect). Quelques satisfactions néanmoins : mes ennuis de plomberie sont terminés, j'ai réussi quelques geekeries sur mon ordinateur, je lis beaucoup et des choses passionnantes (des essais, je ne goûte guère la fiction). J'essaye de goûter des vins divers (pas plus d'un verre par jour) et d'étendre mes connaissances œnologiques et je dois dire que c'est bien agréable. Par ailleurs j'ai diminué ma dépendance à l'information en me désintéressant considérablement de la politique française au jour le jour et en ne participant pas aux quotidiennes polémiques sur les réseaux sociaux. Je fais des photos et je les développe avec parcimonie avec Lightroom. Enfin je suis aussi content qu'on peut l'être d'habiter ici, à Angers, dans le Val-de-Loire, dans un appartement aussi agréable que bien adapté à mon mode vie, au bord de la rivière (à 79 mètres très exactement de mon balcon) mais en surplomb (pas de risque d'être inondé) et un peu en périphérie de la ville (donc plus calme qu'en centre-ville).

Aucun commentaire: