Mardi 13 octobre 2020

 Aller-retour à Paris aujourd'hui. J'ai passé la dernière visite médicale périodique de ma longue carrière. Bilan : zéro défaut ou presque ! Bon pour la retraite. Un petit tour à La-Plaine-Stade-de-France. Vendeurs de cigarettes de contrebande, et probablement d'autre chose, sur le parvis de la gare. Les vendeurs à la sauvette portent correctement leurs masques, c'est déjà ça, me suis-je dis. Au retour dans le RER, une grosse femme tousse dans son masque d'un toux grasse qui n'annonce rien de bien joli dans ses poumons, bronchite chronique, asthme, emphysème ? Tabagisme probablement et peut-être la Covid. 😱

Déjeuné à la cantine de la Gare-du-Nord avec mes collègues gendarmes. Une employée de la cantine nous engueule parce qu'on ne respecte pas les distances interpersonnelles dans la file d'attente. Comme elle porte son masque sous son nez je lui fais remarquer qu'elle est gonflée de nous faire la leçon alors qu'elle même ne respecte pas les consignes. Le menu de la cantine « spécial pandémie ®  » nous laisse peu de choix, aujourd'hui c'était Bruschetta ou Nuggets de poulet. Avec des choux-fleurs, des courgettes ou des frites. Va pour les Nuggets avec des courgettes ! Les couverts en bambou sont emballés dans une pochette en papier, l'eau est servie dans de petites bouteilles en plastique, le pain, les hors d'oeuvre, les desserts sont servis emballés. Les tables et les sièges sont espacés les uns des autres et désinfectés dès qu'on se lève pour s'en aller, la caisse n'accepte pas les espèces. Bref, c'est aussi safe que ça peut l'être.

Je suis passé devant mon ancien immeuble (une barre de béton grisâtre de douze étages au-dessus des voies à la sortie de la gare du Nord juste pour donner une bonne image de Paris aux touristes en provenance de Londres, Amsterdam, Bruxelles), qui l'eut cru ? Toute la façade a été recouverte d'un revêtement blanc avec un léger bas-relief ! Les balcons aux garde-corps rouillés ont été remplacé par des baies vitrées. Hé bien quand même, je n'ai pas eu envie de retourner y habiter. 

J'ai repris le TGV pour rentrer dans mon Maine & Loire où, avec soulagement, je suis arrivé au crépuscule. En descendant du Tram j'ai longé la Maine jusqu'à chez moi, c'était calme, deux joggeurs, un couple promenant son chien, ça sentait l'eau douce et un peu la vase, c'était bon.

1 commentaire:

Matoo a dit…

J'aimerais bien moi aussi longé la Maine en rentrant. :DDD