Mardi 13 octobre 2020

 Aller-retour à Paris aujourd'hui. J'ai passé la dernière visite médicale périodique de ma longue carrière. Bilan : zéro défaut ou presque ! Bon pour la retraite. Un petit tour à La-Plaine-Stade-de-France. Vendeurs de cigarettes de contrebande, et probablement d'autre chose, sur le parvis de la gare. Les vendeurs à la sauvette portent correctement leurs masques, c'est déjà ça, me suis-je dis. Au retour dans le RER, une grosse femme tousse dans son masque d'un toux grasse qui n'annonce rien de bien joli dans ses poumons, bronchite chronique, asthme, emphysème ? Tabagisme probablement et peut-être la Covid. 😱

Déjeuné à la cantine de la Gare-du-Nord avec mes collègues gendarmes. Une employée de la cantine nous engueule parce qu'on ne respecte pas les distances interpersonnelles dans la file d'attente. Comme elle porte son masque sous son nez je lui fais remarquer qu'elle est gonflée de nous faire la leçon alors qu'elle même ne respecte pas les consignes. Le menu de la cantine « spécial pandémie ®  » nous laisse peu de choix, aujourd'hui c'était Bruschetta ou Nuggets de poulet. Avec des choux-fleurs, des courgettes ou des frites. Va pour les Nuggets avec des courgettes ! Les couverts en bambou sont emballés dans une pochette en papier, l'eau est servie dans de petites bouteilles en plastique, le pain, les hors d'oeuvre, les desserts sont servis emballés. Les tables et les sièges sont espacés les uns des autres et désinfectés dès qu'on se lève pour s'en aller, la caisse n'accepte pas les espèces. Bref, c'est aussi safe que ça peut l'être.

Je suis passé devant mon ancien immeuble (une barre de béton grisâtre de douze étages au-dessus des voies à la sortie de la gare du Nord juste pour donner une bonne image de Paris aux touristes en provenance de Londres, Amsterdam, Bruxelles), qui l'eut cru ? Toute la façade a été recouverte d'un revêtement blanc avec un léger bas-relief ! Les balcons aux garde-corps rouillés ont été remplacé par des baies vitrées. Hé bien quand même, je n'ai pas eu envie de retourner y habiter. 

J'ai repris le TGV pour rentrer dans mon Maine & Loire où, avec soulagement, je suis arrivé au crépuscule. En descendant du Tram j'ai longé la Maine jusqu'à chez moi, c'était calme, deux joggeurs, un couple promenant son chien, ça sentait l'eau douce et un peu la vase, c'était bon.

Désorientation

 C’est assez jouissif de voir les anti-masques se débattre avec la nouvelle de la maladie de Trump. Ils en sont réduits à inventer des conspirations pour expliquer la défaite de leurs propres théories conspirationnistes. Trump était le héros des conspis et des anti-masques ! Pour certains la covid n’existait pas, pour d’autres c’était une grippette sans danger, tous clamant que c’était mieux soigné avec l’huile de perlimpinpin du bon docteur Raoult. Et voilà qu’ils apprennent que leur héros est malade de la covid, hospitalisé et soigné avec du Remdesivir ! De Big Pharma ! Cela ne peut être qu’un coup monté, ou un coup d’État tout court fomenté par les «judéo-francs-maçons-pédophiles-satanistes» et la «finance apatride» !

Expérimental

 Tiens ! Trump n'est pas traité à l'Hydroxychloroquine + AZT mais par un médicament expérimental fabriqué par Regeneron Pharmaceuticals (un assemblage de 2 anticorps monoclonaux extraits d'ovaires de hamsters (!) ) plus du zinc, de la vitamine D, de la mélatonine et de l'aspirine. 

Raoult doit être vert !

Il est très rare qu'on prescrive à un malade un médicament qui n'a pas encore été testé, ceci n'est pas de bon augure.

Trump a la covid

 Johnson  et Bolsonaro ont vu leur popularité croître lorsqu'ils ont été atteints par la COVID. Mais ça ne veux pas dire que cela favorisera l'élection de Trump. Son écart avec Biden dans les sondages est difficilement rattrapable et des millions de personnes ont déjà voté.

Mon inquiétude est plutôt du côté de Joe Biden qui a été en  face de Trump sans masque pendant le débat de mardi soir. Et de façon  plus large on sait que c'est une aide de Trump présente ce soir là dans la salle qui lui a refilé le virus, elle a pu le passer à un aide de Biden qui aurait pu à son tour le passer à son patron. Croisons les  doigts !

Si Trump reste asymptomatique, je pense que ça ne changera rien au scrutin du  3/11. Peut-être même que ça attirera quelques indécis vers Biden ou vers l'abstention, vu que Trump a nié que la maladie était grave. 

J'avoue que je ne sais pas ce qui se passera s'il est gravement atteint ou s'il décède. Étant donné que des millions de personnes ont déjà voté (par correspondance) il est trop tard pour modifier les bulletins et de toute façon dans bien des États ce n'est pas prévu par la loi. Même chose côté Biden. 

En cas d'impossibilité de se présenter pour un candidat, ce sont les organes dirigeants des deux partis qui doivent désigner celui qui devra le remplacer, en théorie. Mais dans des temps si proches du scrutin ce ne sera probablement pas possible. Le Congrès pourrait alors repousser la date des élections, mais c'est peu probable qu'il le décide.

En cas d'empêchement du président c'est le vice-président (en l’occurrence Mike Pence) qui assume le rôle de président. Si le vice-président est empêché à son tour c'est la présidente de la Chambre des Représentants (en l’occurrence Nancy Pelosi, une Démocrate) qui s'y colle. 

Mike Pence pourrait être un candidat très solide face à Biden ou Kamala Harris, bien plus solide que Trump.

Ces élections sont vraiment extraordinaires dans une année extraordinaire.