sécession

Il se pourrait que le PS éclate en deux (en serions-nous affecté?), une moitié environ (à 42 voix près, la différence qui sépare Martine de Ségolène selon les chiffres officiels mais tellement dérisoire qu'un recomptage (recount!) floridien s'impose) s'en irait fonder le Parti Socialiste de Gauche sous la férule de Martine et l'autre moitié (à 42 voix près) s'en irait fonder le Parti Socialiste du Centre sous la direction de Ségolène. Qu'est-ce qui peut, de toutes façons, réconcilier les deux parties du parti? On ne voit pas. Les dirigeants se détestent et se détesteront encore plus à l'issue du recomptage (il se pourrait qu'il soit inéluctable, ce recomptage, voir qu'un troisième tour soit inéluctable, mais ça ne sera pas sans mal et sans cicatrices, d'où la scission presque aussi inéluctable) et les militants auront du mal à se reconnaître dans les dirigeantes quelles qu'elles soient (à moins d'un troisième homme, Bertrand?).

1 commentaire:

Luc a dit…

Eh bien voilà, cette fois-ci tu parles de Martine, Ségolène et Bertrand, et non pas d'Aubry, Ségolène et Delanoë.

Comme ça, ça va !

;-)