la longue route

Jacques Roubaud en 1976 a descendu le Mississippi à pieds. C'est ce qu'il raconte dans La Bibliothèque de Warburg. Enfin, pas entièrement à pieds : il s'était fixé un objectif de faire mille milles et pour ne pas dépasser cet objectif il a été obligé de prendre le bus sur un certain nombre de milles.
J'arrivai à Grand Rapids (Minnesota) par un tout petit avion d'une toute petite compagnie (la Mohawk Airlines).

Le voyage pédestre de Jacques Roubaud commença donc à Grand Rapids (Minnesota) et se termina à La Nouvelle-Orléans. L'auteur fit Memphis - Bâton Rouge en autobus. Et modeste avec ça, il n'est jamais écrit dans toutes les biographies de Jacques Roubaud que j'ai pu lire qu'il avait descendu le Mississippi à pied. On ne l'aurait même pas su s'il n'en avait parlé dans un épisode de son grand projet.
C'est le genre de chose qui (entre autres) me le rend sympathique. J'ai vu (et je revois souvent car je le possède en DVD) le film de David lynch : Une Histoire vraie, l'histoire de ce vieux Alvin Straight qui, à soixante treize ans, apprenant que son frère, avec lequel il est en froid depuis dix ans et qui vit à six cent kilomètres de lui, vient de subir une attaque cardiaque, décide d'aller le voir (son frère) et entreprend (et mène à bien) ce voyage sur une tondeuse à gazon autotractée.
Si vous n'avez pas encore vu ce film de David Lynch je vous le recommande (et tous les livres de Jacques Roubaud, bien sûr, quoiqu'ils soient d'un abord nettement moins facile). C'est beaucoup plus compréhensible que ses autres films (je n'ai par exemple jamais rien compris à Mulholand Drive, j'ai beau faire ça m'échappe) et c'est une très belle histoire sobre, de très beaux paysages et de belles images.

1 commentaire:

Unknown a dit…

Ah oui! Très très bien, ce Lynch (et pas moins complexe que les autres, finalement, quand on se penche sur la forme de la réalisation)! Le seul road-movie en tondeuse!