jours ordinaires

Dans le métro une jeune fille lit un gros livre de Ken Follet, une autre lit Samedi de Ian McEwan, plusieurs lisent l'Equipe ou le Canard Enchainé, beaucoup d'autres lisent 20 minutes.
Une fille sort un gros livre de son sac, la Bible, le livre de Daniel, ouvert au hasard, elle lit.
Il fait froid le ciel bleu. Il fait nuit et glacial. Dans le bois de Vincennes on trouve des gens morts de froid, la ministre dit qu'il faut les mettre à l'abri de force. Les sans-abris s'enfoncent au fond des bois pour ne pas être pris...
Hamburger à Indiana Café. On parle du Mexique et de la misère.
Dans le métro un fou. Ça arrive souvent. Celui-là chante "I'm so good" à tue-tête au fond de la voiture, juste ça, il se répête. Des adolescents en tenue de jeune : "hoods" et "baggy pants", baskets. Des salarymen en tenue d'agent Smith : costumes, cravates, mocassins, manteaux, sacoches en cuir.
Ascenceurs, ordinateurs, écrans, bureaux, lumière allumée toute la journée. Dans les vitres regarder le reflet des nuages passer.
Le type à la télévison dit qu'en Inde "tout le pays s'est mis sur pause". 120 morts à Bombay. George W Bush pardonne à une dinde.

2 commentaires:

Sylvain Ruaud a dit…

des dindes, il y en a pourtant pas mal dans son entourage.

C'est son dernier thanksgiving à la Maison Blanche, il aurait peut-être pu avoir plus de mansuétude.

R J Keefe a dit…

On attend à un nouveau roman de Vikram Chandra, au sujet des atroces du "Beau Havre." Il dote sa ville cosmopolitaine d'une complexité plutôt européenne.