Des nouvelles d'Amérique

Le plan de sauvetage de l'économie américaine (en gros un injection de 700 milliards de dollars d'argent public) n'a pas passé l'obstacle de la Chambre des Représentants. Ce sont les députés Républicains (tiens donc!) qui ont rejeté le plan de leur président. Le Dow Jones plonge et avec lui toutes les bourses mondiales. Ce que ça va donner pour vous et moi je n'en sais rien mais rien de bon en tout cas. Par contre d'un point de vue politique c'est intéressant, du fait que les Républicains ont rejeté la loi, ils sont en opposition à leur président et à leur candidat à la présidence. Pas très bon pour le candidat, ça. Et ce pauvre Bush qui en est rendu à s'appuyer sur la majorité Démocrate au congrès pour essayer de faire passer son plan de sauvetage! Il paye huit ans de mauvaise gestion de... tout. La présidence Bush restera dans l'histoire comme la plus mauvaise et la plus incompétente sur tous les fronts. J'espère que ces échecs inspireront les américains à voter pour le candidat Démocrate. Maintenant je pense qu'un plan de sauvetage sera approuvé à un moment ou à un autre mais ça ne sera pas sans dégâts graves pour l'économie américaine et la nôtre par conséquent.

Restons sur la campagne électorale. Je n'ai pas trouvé le débat vraiment passionnant mais j'ai été frappé par l'assurance d'Obama et par l'attitude défensive de McCain. Tout le monde ou presque déclare Obama vainqueur, mais je crois que cette notion de vainqueur n'est pas très objective, les intérêts partisans et les attentes envers chaque candidat sont trop aiguisés pour pouvoir être réalistes.

Dans les sondages Obama remonte nettement et domine franchement McCain (sondages faits avant le premier débat), la situation va probablement s'accentuer avec le rejet par les Républicains du plan de sauvetage de l'économie. On dit que les électeurs préfèrent les Démocrates quand les problèmes économiques sont ceux qui les inquiètent le plus.

Sarah Palin s'avère être absolument lamentable dans les exercices d'improvisation (c'est à dire quand son discours n'a pas été préparé à l'avance). Certes les amuseurs publics des Late Shows n'arrêtent pas de la ridiculiser mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle leur tend des bâtons pour se faire battre. Lors de son dernier interview avec Katie Couric, une journaliste de CBS News, Palin a été presque incroyable de nullité. L'équipe de Saturday Night Live n'a presque pas eu besoin de parodier son interview (par moment reprenant ses réponses mots pour mots) pour déclencher les fous rires. Ces jours-ci des voix se lèvent à droite pour lui conseiller de se retirer avant d'entraîner la campagne McCain dans la catastrophe. Et les ennuis ne font que commencer pour Palin, en effet jeudi elle affrontera le vétéran sénateur Joe Biden, co-listier de Barack Obama, lors du débat des candidats à la vice-présidence.

A comparer pour rire un peu, la véritable interview de Palin (des extraits au moins) :



Et sa parodie dans le Saturday Night Live:

1 commentaire:

YN a dit…

Relevé sur Capital: "Seuls trois titres étaient en hausse parmi les grosses capitalisations, (...), Pernod Ricard, (...)". Quand les golden boys se mettent à picoler, ça sent pas bon!