vue de dos

metro


J'aime bien cette image. Tout est flou sauf le bras de la fille et son épaule. Les couleurs du métro sont plaisantes et je trouve joli les filles de dos, habillées de lin blanc. Bon ce n'est sans doute pas du lin mais ça fait l'affaire. Dans les milieux de la "streetphotography", pour ne pas être considéré comme un rigolo il faut shooter les gens en pleine face sans leur demander leur avis, en grand angle, hein, comme ça pas de faux fuyants, tu es obligé de t'approcher, toute photo qui représente des gens de loin ou de dos est considéré comme faiblarde, le signe que le photographe n'est pas assez courageux pour aller mettre son objectif dans le nez de ses sujets, et risquer de se faire rembarrer, voire taper dessus. La streetphoto est un milieu d'hommes et comme d'habitude dans un milieu d'hommes il faut montrer qu'on en a. Il faut qu'ils se rassurent, qu'ils sont bien des alpha-males, comme ils peuvent.


J'ai du mal à shooter les inconnus, je l'avoue. Je le fais de temps en temps. Certains visages, on aimerait bien les capter à l'improviste, certaines expressions chez les passants. Et puis il y a le droit à l'image. Et les gens n'aiment pas qu'on les prenne en photo, c'est compréhensible, ils se sentent agressés, il suffit qu'on les regarde, que les regards se croisent, pour qu'ils se sentent agressés, alors un objectif d'appareil photo... J'aime bien prendre une photo des gens de dos, en fait, ou de trois quarts. Ce n'est plus leur visage qui focalise l'attention mais toute leur attitude, leurs vêtements, leur silhouette, il y a du mystère et du respect aussi (avec, il faut bien l'avouer un petit manque de courage).