surveillance

rue du Chevallier de la Barre


Rue du Chevalier de la Barre j'ai rencontré un chat, pas farouche celui-là !
Le Chevalier, lui, perdit la vie pour avoir, soi-disant, blasphémé la religion ! C'est ce qui arrive encore de nos jours dans certains pays où on ne rigole pas avec ces choses là. Si nous avons fait du chemin depuis le temps du Chevalier qui a une rue de Paris à son nom — et une rue qui mène au Sacré Coeur, ce n'est pas rien pour un païen, et une statue dans un jardin au pied de ce même Sacré Coeur — il existe encore des pays où on tue pour un mot de trop envers le sacré, ou envers le pouvoir, ce qui est souvent la même chose. Écrasons l'infâme !