rencontre persane

.
Tente place St Sulpice

Dans le métro une jeune femme très brune, le nez fin joliment retroussé, de grand yeux noirs si sombres qu'on ne distingue pas les pupilles, avec cependant, et ça gâche un peu, une certaine lourdeur dans la mâchoire inférieure, vêtue très légèrement d'une robe crème élégante, avec de la dentelle aux franges, parle dans son téléphone mobile dans une langue étrange et inconnue de l'homme qui est assis en face d'elle.
Cet homme, curieux, dépasse sa timidité pour lui demander :
— pardon, juste par curiosité, quelle langue parliez-vous à l'instant?
— pardon?
— je suis curieux, je me demandais quelle langue vous parliez au téléphone?
— oh! c'était du farsi dit-elle avec un fort accent étranger (mais de quel étranger on ne saurait dire) et un sourire,
— ah, vous êtes iranienne? dit l'homme qui a une bonne culture générale!
— non, enfin oui d'origine, mais en fait je suis américaine.
L'homme sourit et un point d'interrogation virtuel se dessine au dessus de sa tête.
— c'est à dire que je suis né en Iran et mes parents sont iraniens, nous avons émigré, nous parlons encore farsi entre nous et avec nos amis iraniens
— et où habitez-vous aux Etats Unis?
— à New York, enfin à Brooklyn, vous connaissez?
L'homme et la brune échangèrent alors quelques banalités parmi lesquelles on appris que la jeune femme était étudiante en séjour linguistique en France et qu'elle aimait beaucoup Paris (bien sûr). La conversation fut interrompue quand la jeune femme descendit à la Gare du Nord pour rejoindre on ne saura jamais quelle banlieue ou sa chambre dans le dixième arrondissement, l'homme ne la suivi pas et ne saura donc probablement jamais rien de plus de cette belle persane.

.
Fleuriste rue de l'Odéon

Grosse chaleur à Paris aujourd'hui, les gens sont rouges et ont la peau distendue, les pores béants, les gens ne sont pas beaux quand il fait chaud, me disais-je, en me promenant ce soir dans les rues de la rive gauche, rue de Rennes, rue de Vaugirard, rue de Mézières, place St Sulpice, et jusqu'à St Michel en passant par le carrefour de l'Odéon et Le Danton. Quelqu'un avait fait un malaise à la station de métro Odéon. La nuit dernière il fit chaud, très chaud et j'ai fort mal dormi. Dur de se lever et d'aller prendre le métro. Et la nuit qui s'amène promet d'être encore plus chaude. Demain des orages?