tanière

Si mes patrons croient me faire plaisir en m'envoyant à un colloque ou à une conférence qu'ils arrêtent tout de suite. Quel que soit l'intérêt dudit colloque il faut savoir que ma nerditude fait que je déteste au moins l'idée d'y aller et le début et que je n'aime pas beaucoup le reste. Pourquoi? Parce que je suis un nerd et qu'un nerd n'est à l'aise et heureux de vivre que dans sa tanière. Par ce terme je ne désigne pas un endroit souterrain frais et humide, non la tanière (notez l'italique) du nerd est cet endroit auquel il est habitué, où se trouvent ses affaires, c'est l'endroit où le nerd se sent à l'aise pour faire fonctionner son cerveau à plein régime. Pour moi c'est mon appartement (où la tanière serait plutôt au sommet d'un phare, en fait) et mon bureau à la Base Secrète. Ce sont des endroits très différents mais qui ont des choses en commun : un ordinateur et un certain nombre d'Objets Essentiels comme des livres s'élevant en piles protectrices ainsi que quelques fétiches. Projetez moi dans un milieu différent et j'ai les réactions suivantes :
1. je suis nerveux et de mauvaise humeur, je peux être au moins ronchon, au plus cassant.
2. j'ai du mal à me concentrer
3. je me sens déplacé et empoté
4. je tente de recréer mon biotope favori : ordinateur, fétiches, livres.
5. si je ne parviens pas à recréer un ersatz de biotope je continue à me sentir mal et donc
a) j'adopte instinctivement des attitudes d'évitement : je me replie ou je m'endors
b) je bois : deux verres de vin suffisent en général à me désinhiber suffisamment pour adresser la parole à des inconnus.
Étant donné ces réactions plus ma réticence à parler aux inconnus et à networker, on comprendra que quitter ma tanière m'est plutôt désagréable.

Aucun commentaire: