vent d'est, vent d'ouest

Ciel bleu avec quelques petits cumulus de beau temps, 25°C, au sol le vent est de nord-est mais les nuages se déplacent en sens inverse. Les orages seront pour demain ou après-demain. Je pense à ce week-end de cinq jours qui s'achève aujourd'hui, les grands week-ends de mai comme on dit. Ces jours fériés supprimés puis réinstallés (le 8 mai, le lundi de Pentecôte). Cette année je n'aurais pas bougé pour ces grands week-ends, je suis resté chez moi à lire, faire des photos, dormir (beaucoup), bricoler des geekeries, calme mais un peu monotone. Je suis content de retourner au travail demain. Je commence par une séance de formation (c'est moi le formateur) que j'ai déjà faite deux fois. J'ai l'impression de m'améliorer à chaque séance. J'ai toujours aimé parler en public, et il paraît que je suis bon, alors que je suis plutôt introverti et solitaire, voire asocial. Mais c'est une chose très différente de parler à un public d'adultes plus ou moins attentifs — mais pas chahuteurs — et de socialiser. Lorsqu'après une formation nous prenons un pot ou un café avec les participants je me retrouve de nouveau emprunté, embarrassé, démuni de choses à dire, incapable d'entretenir une conversation faite de tout et de rien avec des gens que je ne connais pas. Ça me fait penser qu'il va falloir que je dise à tous les gens bien intentionnés qui vont me demander "qu'est-ce que tu as fait ce week-end, toi?" que je n'ai quasiment rien fait qui puisse les intéresser et que je vais une fois de plus être embarrassé par ces questions innocentes.

1 commentaire:

Sylvain Ruaud a dit…

Incroyable ? Non. Je ressens également tout cela. Mais on n'est pas frères pour rien.