John Gossage

J'ai découvert ce matin les photos de John Gossage et je suis tombé immédiatement en admiration. Gossage est un photographe du détail courant, de la banalité qu'il transforme en événement, du détail quotidien, celui qu'on ne voit plus. Ses images dirigent notre attention sur les objets de notre vie, il nous demande même d'y faire attention alors que nous avons tendance à ne plus regarder. Et par la qualité de son regard, les petits détails , les paysages familiers, deviennent importants, magiques, menaçants ou mystérieux. Les images de John Gossage sont en noir et blanc, elles sont sombres avec le plus souvent une faible profondeur de champ; la suppression de la couleur insiste sur la nature du sujet photographié, la couleur ne vient plus détourner l'attention de celui qui regarde, l'image s'en trouve simplifiée mais plus mentale. La faible profondeur de champ souligne un monde en trois dimensions et isole le sujet de l'arrière plan. Le photographe transforme le banal et le quotidien comme Eggleston le fait avec son concept de "forêt démocratique" mais Gossage ne joue pas sur les couleurs comme Eggleston. La verticalité des images resserre la vision sur le sujet, alors même que le regard est parfois gêné par un premier plan flou (un peu comme Leiter), c'est un peu comme un jeu avec celui qui regarde. Les photos sont souvent prises d'assez bas mais sans contre-plongée ce qui accentue l'étrangeté. John Gossage est un très grand photographe qui a publié de nombreux recueils, à regarder attentivement.

Aucun commentaire: