devoir de mémoire

Sur les neufs heures que compte le film Shoah de Claude Lanzmann, j'en ai regardé sept. A raison de deux heures et quelques par soirées. J'ai pas pu aller plus loin, du moins pour le moment. Je serai tenté de considérer comme un devoir le fait de regarder ce film, en tout cas je l'ai pris un peu comme ça. A défaut de regarder le film on peut lire le livre, il rassemble tous les témoignages, mais voir les survivants raconter c'est encore plus impressionnant bien sûr et inoubliable.

Aucun commentaire: