banlieues, ici où là-bas

J'adore le StreetView de Google Maps. Juste pour le fun, la première fois que je suis allé à Los Angeles j'ai résidé ici :

Un petit immeuble d'appartements (derrière le gros arbre au centre) dans le quartier de Palms.

La seconde fois c'était dans le conté d'Orange, à Fullerton, ici :

Le quartier était plus chic mais les deux étaient vraiment typiques de l'habitation suburbaine américaine mise en scène dans tant de films et de séries. Larges rues avec des arbres, trottoirs quasiment inexistants (personne ne marche) mais avec pistes cyclables, vastes pelouses devant les maisons la plupart sans clôtures en façade, succession de pavillons sans style et sans unité ou de petits immeubles d'appartements d'un étage ou deux. La banlieue française tend à imiter l'américaine avec des différences : les clôtures, les Français aiment avoir leurs chez-eux entièrement clôturés, haies, grillages ou murs, avec presque toujours un portail et les maisons sont en parpaings alors qu'aux USA les maisons sont en bois (souvent recouvert de fausses pierres ou de fausses briques) ou en espèce de préfabriqué très léger. Pour le style le pavillon français tend à être moins voyant et plus simple, quoique de moins en moins par ces temps. La vie n'y est guère différente, à ceci près que les américains ont tendance à plus voisiner que les français. Odeurs : barbecues et chlore des piscines. Bruits : tchactchac des arroseurs, grondement des tondeuses. Ah! une différence qui n'est pas prêt de se combler : jamais un Français n'accrocherait le drapeau à sa porte encore moins à un mat planté dans le sol devant la maison!

Aucun commentaire: