gros sous

Barack Obama et Hillary Clinton ont fait assaut d'amabilités hier soir lors du débat des candidats Démocrates. C'est bien connu, les électeurs n'aiment pas les attaques personnelles et les publicités négatives. Alors pour faire oublier leur précédent débat télévisé, les deux candidats ont été aimables et positifs. Tout le monde se prépare pour le super-tuesday et lance ses forces dans la bataille. Et la bataille est essentiellement financière. Les candidats ont besoin de beaucoup d'argent pour payer des publicités télévisées onéreuses, des banques d'appels téléphoniques pour inciter les gens à voter pour eux, des sondages, des meetings et des déplacements en avion d'un bout à l'autre du pays, payer employés, consultants, merchandizing, etc. Dans ce petit jeu où il est absolument essentiel de ramasser des fonds, Barack Obama se révèle très bon, il aurait ramassé 32 millions de $ en janvier de la part de 170 000 donateurs d'après le Washington Post. Obama a lancé une campagne publicitaire télévisée dans chacun des 24 Etats qui participent au super-tuesday alors qu'Hillary Clinton ne fait de la pub télévisée que dans 12 Etats. Le Washington Post raconte aujourd'hui qu'alors qu'il était très bas dans les sondages, John McCain, favoris maintenant, a été obligé de faire un emprunt de 3 millions de $ en prenant une assurance vie pour couvrir la banque et en donnant en garantie la liste de ses futurs généreux donateurs. Mitt Romney et McCain se détestent paraît-il. Romney lance une campagne de publicité pour entre deux et trois millions de $, d'après le Washington Post, pour contrer McCain et dénoncer son penchant supposé pour la gauche, quand on sait que ramené à la situation française Obama, le candidiat le plus à gauche, est comparable en opinions à Sarkozy, on voit ce que peut donner le droitisme de Mitt Romney!

Aucun commentaire: