la revanche de Cécilia

Quelques nouvelles de la République. “Nicolas est un sauteur”. Bien. Quoi d’autre? “Nicolas est pingre.” Mais encore? “Un homme qui n’aime personne, même pas ses enfants.” Et puis? “Il a un côté ridicule. Il n’est pas digne. Nicolas, il ne fait pas Président de la République, il a un réel problème de comportement.” Résumons donc. La France est présidée par un sauteur doublé d’un radin, un agité incapable d’amour et dépourvu de dignité... Ainsi parle Cécilia de Nicolas Sarkozy, dans des confidences recueillies au fil de l’amertume par la journaliste Anna Bitton, et offertes à l’édification du peuple dans un livre-portrait, “Cécilia”.
dit Claude Askolovitch dans le Nouvel Obs',
Entre deux plaintes, Cécilia décrit ce que fut sa vie dans un mélange de clichés et de lucidité venimeuse. La politique: "Un décor de western derrière lequel il n'y a rien." L'entourage de Sarkozy: "Une bande malfaisante", "de jeunes mecs qui se sont retrouvés gonflés de pouvoir et qui se sont pris pour les princes de Paris". Les grandes amies, Mathilde Agostinelli de Prada et Agnès Cromback de Tiffany -fringues et diamants- compagnes des jours heureux, qui ont coupé les ponts avec la reine après le divorce: "Des pétasses fardées et intéressées." Et les jolies ministres dont Sarkozy vante la beauté -comme il vantait la sienne, avant: "Des tapisseries. Maintenant qu'il n'a plus de first lady, il faut qu'il sorte avec de jolies filles à son bras, habillées en Dior."
Ça devient de plus en plus vaudevillesque, cette histoire! On se régale.

3 commentaires:

Territoires Poétiques a dit…

oui c'est régalant sauf que c'est le président... et le parfait portrait du gros pervers narcissique, on n'avait pas besoin des déclarations de Cecilia pour s'en rendre compte...
il parait et j'ai lu ça dans les mêmes lectures que toi qu'il a offert la même bagouze qu'il avait offerte à Cecilia, à Carla, qu'il va dans les mêmes endroits, un brave transfert qu'il nous fait là

cela dit Cecilia elle a mis du temps à s'en rendre compte et elle nous l'a amené au pouvoir, peut-être que prise dans ses griffes, elle ne pouvait partir et qu'il lui a fallu trouvé un Attias pour l'en sortir...

bref Sarko quand on le voit ne cache rien de sa personnalité, c'est un grand malade que le pouvoir renforce dans sa maladie, quant à sa nouvelle chérie, elle est pas mal aussi, mais elle, c'est une artiste...

Anonyme a dit…

qu'est ce que j'en ai à foutre de cecilia ou carla ! comme quoi on peut etre bobo, aimer l'odeur du caniveau tout en faisant des lecons de morale. Moi ce qui m'importe c'est simple : democratie, croissance, baisse du chomage, augmentation des revenus et degonflage de la dette. je laisse le reste aux esprits revanchards et somme toute si peut soucieux des autres.

Anonyme a dit…

@Anonyme
Où est la croissance...?
la baisse du chômage...?
l'augmentation des revenus... je me marre
le dégonflage de la dette... houhouhou!!!

Reste la démocratie, et encore !
Il y a vraiment des innocents sur cette terre. A eux les mains pleines, peut-être.