sortir

Sortir de Paris, parfois l'envie me prend de quitter cette ville, la quitter pour de bon. Parfois j'en ai marre de la foule, du métro, des automobiles puantes, du bruit, de la saleté. Je suis saturé. L'hiver à Paris n'est pas toujours agréable, surtout quand il est humide, le gris du ciel et le gris des toits, le blanc cassé des façades font de Paris une ville grisâtre assez déprimante sous la nuée d'hiver, les trottoirs sont gras, tout sent le chien mouillé. Mais si peu que j'aille en province, ou même en banlieue, je suis content de rentrer "chez moi", dans ma ville, Paris, aux glorieux printemps, aux été resplendissants, aux automnes rougeoyants. Aller à la campagne me rafraîchit, me ressource, en ce sens j'en ai besoin de temps en temps. Surtout d'aller en Bretagne, au bout du bout de l'Ouest, là-bas, face à Ouessant. Je crois que si je devais aller habiter ailleurs qu'à Paris c'est là-bas que j'irai. L'air y est vif et non pas émollient, la lumière est claire et brillante. Et je ne déteste pas la pluie, loin de là (point trop n'en faut, cependant). Ce qui me manquerait ce serait la chaleur lourde de l'été, mais à part ça, pas grand-chose.

Aucun commentaire: