L'autre jour dans l'avion...

L'autre jour dans l'avion avant d'atterrir à Paris, nous volions en pleine nuit au-dessus d'une couche nuageuse mais le clair de lune était là pour que, du hublot, nous puissions voir les nuages (le plancher nuageux plutôt que le plafond). A chaque fois que nous passions au-dessus d'une ville le plancher nuageux se teintait d'orange, une tâche orange qui disparaissait rapidement pour en laisser apparaitre une autre. Et puis en arrivant sur Charles-de-Gaule nous fumes entourés de nombreux avions, assez proches de nous et des uns des autres, tous se dirigeant dans la même direction, comme une petite flotte de bombardier qu'on voit sur ces images de la dernière guerre mondiale, un gros avion étant même en dessous de nous sur bâbord arrière juste au dessus de la couverture nuageuse éclairant celle-ci, devant lui, de son phare de train avant.

2 commentaires:

Territoires Poétiques a dit…

c'est assez curieux ce que tu racontes parce que je ne regarde jamais par le hublot lors des vols de nuit (en général je dors) j'y penserai la prochaine fois

Jean Ruaud a dit…

si y'a pas de lune tu vois rien de rien, hein :-)