Galérien

--
("les amoureux qui s'bécottent sur les bancs publics...", mais là lui va tomber)!

Hier j'ai réussi à aller à la Base Secrète, non sans mal, il me faut quasiment traverser tout Paris. Mais à pied et Vélib', j'ai réussi à le faire. Et le soir pour rentrer chez moi il y avait un métro sur la ligne 4, archi-bondé mais j'ai déjà vu pire et c'était supportable. Mais aujourd'hui tous les gens qui avaient pris une journée de congé ou de repos hier étaient là. Plus de Vélib' nulle part. Même pas la peine d'essayer le métro, sur le quai de la ligne 4 de la station Marcadet il y avait déjà assez de monde pour remplir 3 rames, et des rames il y en avait toutes les 15 minutes environ! Sur la ligne 12 oualou! Je suis allé à pied jusqu'à la Toure St Jacques, il faisait beau mais un froid de canard, j'avais mal à une cheville (reliquat d'hier), j'étais crevé, j'avais mal aux oreilles (le vent glacial), il était dix heures moins le quart. J'ai calé. A ma grande honte j'ai calé. J'ai appelé la Base, ils m'ont dit de ne pas m'en faire, qu'ils se passeraient de moi aujourd'hui. J'ai pris une journée de congé, enfin, une RTT. J'aurais pu arriver au bout mais c'est le retour, ce soir, dans la nuit et le froid qui me chagrinai. Je me sens coupable. Bien sûr. Demain je ne travaille pas à la Base mais à une annexe qui a le mérite d'être à 20 minutes, pédibus, de chez moi. C'est toujours ça de pris. On verra lundi comment ça se passe... Je tacherai de me lever beaucoup plus tôt pour attraper un Vélib' avant le rush! Ce matin, traversant la rue Réaumur, vous auriez vu le flot de bicyclettes et de scooteurs.... on se serait cru en Chine, presque! Donc j'ai rebroussé chemin, je me suis arrété dans un Starbucks, puis à la FNAC des Halles, j'ai déjeuné au Flunch du Forum et je suis rentré à pied, en prenant l'ancien chemin des poissonniers des Halles jusqu'à chez moi. Ce qui m'a donné envie de faire un recueil de photos plus texte : "l'ancien chemin des poissonniers : une tentative de description".

Il est évident que ni le gouvernement ni les syndicats (et en particulier la CGT) n'ont envie que cette grève s'éternise. Les syndicats savent qu'elle n'est pas populaire (contrairement à 1995) et que la réforme des régimes spéciaux de retraite, elle, est populaire. C'est une mauvaise cause. Le gouvernement veut faire d'importantes réformes et pour ça il a besoin des syndicats, donc ne pas les "casser", à la Thatcher. Tout le monde a donc intérêt à trouver un accord, et vite. Cependant j'ai l'impression que la base est beaucoup plus remontée que les centrales syndicales, c'est la base, dans les AG locales, qui décide de continuer ou non la grève, et c'est pour ça que bien que les centrales syndicales soient tentées d'en arrêter là avec ce qu'ils ont obtenu (en gros l'assurance de pouvoir négocier, c'est maigre), la base, elle, serait tentée de continuer pour obtenir plus de concessions de la part du gouvernement. Et puis la grève longue a quelque chose d'un peu mythique dans ce qui reste de la classe ouvrière, ils en font une tous les dix ans en moyenne, s'ils se mettent en grève illimitée autant que ça ne soit pas pour des prunes. Les directions des syndicats ne veulent pas non plus trop aller contre leurs bases. On a vu ce que ça a fait à la CFDT des cheminots il y a 4 ans : pour avoir appelé à la reprise du travail la CFDT a littéralement éclatée, une partie des militants sont allé à la CGT, l'autre à Sud Rail, de la CFDT des cheminots il n'est quasiment rien resté!

2 commentaires:

Territoires Poétiques a dit…

la photo est drôle, le texte aussi
on croirait qu'il est devenu impossible de vivre autrement qu'en transports en commun...
quant aux transports en commun des gens qui ne veulent pas se laisser marcher sur les pieds par un gouvernement à la remorque je les partage
enfin c'est bien, tout était prévu avant la grève, le gouvernement avait tout réglé aux petits oignons pour dire amen aux revendications et maîtriser ainsi les syndicats
(cf canard enchaîné), bref être l'as des négociations, et achever les syndicats comme il l'a fait pour le PS
le peuple lui, peut crever et fermer sa gueule, travailler, c'est ça travailler, pour rien...
c'est charmant tout ça et très endormant, et effrayant
bonne nuit

Jean Ruaud a dit…

Ah! je ne partage pas ton diagnostic Rose! :-)
En attendant on ne se laisse peut-être marcher sur les pieds mais en tout cas on marche à pieds! C'est bon pour la santé!
Bonne nuit!