1024 hectopascals

il est facile de vaticiner
en regardant l'océan
tout est relatif, n'est-ce pas?

j'ai l'air malin
à composer ces poèmes dérisoires
mais que faire d'autre?

certaines questions n'ont pas de réponses
mais on se doit de les poser
parce qu'on est des humains

personne pour répondre à ces questions
tant pis, laissons les là,
à l'état de question

l'araignée tisse sa toile
sans se soucier du reste

on allume le barbecue
on prépare le déjeuner
on chasse les ombres
mais on tend le dos

un peu d'humidité dans l'air
s'évapore

2 commentaires:

R J Keefe a dit…

Le premier usage du mot "barbecue" dans la poésie de la langue de Molière?

Jean Ruaud a dit…

:)