tout fout le camp!


La nuit dernière (dimanche à lundi) on a eu du vent force 8, ça soufflait bien et c'était berçant à souhait. J'ai écouté et le vent et la pluie et j'ai dormis comme un loir après avoir lu Thierry Vernet (la correspondance qu'il a envoyé à sa famille pendant le voyage de "L'Usage du monde" avec Nicolas Bouvier). Réveillé aux aurores (7h30, hum!) par P*.

Ce matin temps maussade, pluie, moins de vent, ciel gris bouché, pas plus de 15°. Nous sommes allés à Brest, Y* et moi. Là, dans un magasin de plongée sur le port, j'ai découvert un document hilarant prévenant les vacanciers (en anglais) du danger des dauphins apparemment apprivoisés du Finistère. Ils sont deux, Randy/Andy et Jean Floc'h (cherchez pas, ce sont leurs noms), deux dauphins adultes, habitués à la présence des humains, mais pas si inoffensifs que ça. Si on en croit l'affichette ce sont même deux gros pervers. Les vacanciers sont prévenus : "they trie to dominate humans" (je cite de mémoire) [ils essayent de dominer les humains] et puis il y a pire : "they tend to engage in sensual, even sexual, behavior (penis showing)" [ils ont tendance à avoir un comportement sensuel et même sexuel (montrer leur pénis)]. Voilà, Jean Floc'h et Randy/Andy sont des exhibitionnistes! Il est même recommandé de ne pas laisser les enfants les approcher... Vous me direz, avec bon sens, qu'il est dangereux d'approcher un animal sauvage et de tenter de jouer avec lui. On n'aurait pas idée de faire ça avec un ours, un tigre où même un chien errant. Mais parce qu'il s'agit de dauphins qui, en plus, ne se sauvent pas quand on les approche, les gens les prennent pour Flipper. Or les dauphins sont de gros obsédés. On le sait peu. Ce n'est pas dit aux enfants dans les Marinelands.

Un tour au Conquet ce soir pour vider le bateau d'Y* de la pluie qui s'est accumulée dedans ces derniers jours. J'ai appris que mon hôtel/restaurant/bar favori du Conquet, "Sainte Barbe" avait fermé et vendu pour y faire des appartements de luxe. J'ai passé des heures et des heures dans ce bar magnifique avec une vue fantastique sur le port et sur la mer. Des heures à contempler l'océan en sirotant un verre de citron pressé. Et leur délicieux gâteau au chocolat, et le fastueux plateau de fruits de mer du restaurant. Tout fout le camp!

Ce soir diner chez "Un amour de pommes de terre", j'ai encore trop mangé. Demain je me remets au régime. Ce midi langoustines délicieuses.

Ah oui! un détail atterrant : alors que tout le monde se plaint du retard des trains ces temps-ci, je signale avec gourmandise que mon TGV Paris-Brest est arrivé dimanche soir dans "la cité du Ponant", avec cinq minutes d'avance!

2 commentaires:

R J Keefe a dit…

Une très belle photo, qui rappelle Michael Ormerod

Jean Ruaud a dit…

RJ, vous êtes trop gentil! Merci!