Afghanistan

 Je ne devrai pas m'étonner de lire autant de critiques de la politique américaine à l'occasion de l'évacuation mouvementée et quelque peu précipitée de l'Afghanistan, de l'effondrement complet de l'armée afghane équipée et entraînée à grands frais par les USA et du retour au pouvoir des Talibans. 

Quoique fassent les États-Unis, ça sera toujours mal, il faut le savoir. Avant l'intervention de 2001 pour en chasser Ben Laden et Al-Qaida il y a eu la dictature féroce des Talibans et tout ce que compte le monde de consciences généreuses avait demandé une intervention pour y mettre fin. Puis vinrent les attentats du 11 septembre, organisés par Al-Qaida depuis l'Afghanistan avec la bénédiction des Talibans ce qui entraîna  l'intervention américaine. Il ne fut alors que critiques courroucées et moqueries à l'égard du géant américain écrasant de sa botte le peuple afghan. 20 ans plus tard, les Américains ont finalement compris que le state building ne pouvait pas se faire dans un pays tribal et arriéré. Il était temps de plier les gaules et c'est ce qu'ils ont fait en pensant que l'armée de 300 000 hommes qu'ils avaient formés, équipés et payés prendrait le relai, au moins pour un temps devant permettre une évacuation en bon ordre. Or cette armée s'est effondrée en moins d'une semaine. Confrontés à un gigantesque problème humanitaire les Américains font ce qu'ils peuvent pour essayer de sauver un maximum de gens. Mais ce n'est pas assez, ce n'est jamais assez ! Ils auraient dû rester plus longtemps, mieux organiser leur départ, voire rester vingt ans de plus ! 

Je crois que Joe Biden a bien fait d'honorer le deal conclu par l'administration Trump avec les Talibans, de retirer toutes leurs troupes d'Afghanistan. Ce deal, négocié sans le gouvernement afghan, il faut le rappeler. Il ne restait plus que 25 000 soldats américains en Afghanistan quand Joe Biden est arrivé à la Maison-Blanche. C'était trop peu pour rester plus longtemps en assurant leur sécurité. Il fallait partir et c'est ce que Biden a décidé. 

obligatoire ?

 J'ai entendu le député LR Julien Aubert dire qu'il était pour la vaccination obligatoire et contre le passe sanitaire. Je me demande comment il est possible d'obliger tout le monde à être vacciné et ne pas contrôler cette obligation par un moyen ou un autre. Qu'est-ce que j'ai loupé dans ce raisonnement ?

Véran, ce héros

 Vu ce qu'il se prend comme insultes, ad hominem, affronts, outrages et avanies, tout en essayant de bien faire dans une situation difficilement maîtrisable, évolutive et incertaine, je serais favorable à ce qu'on attribue à Olivier Véran les plus hautes distinctions du pays.

faire la police

 Sur l'obligation des gérants de lieux recevant du public à "faire la police" (ce qui serait scandaleux) :

Je me suis déjà vu refuser l'entrée d'un bar parce que j'étais trop jeune ou tout seul ou encore accompagné par un autre homme alors que le bar en question ne voulait que des couples masculins-féminins.

Aux États-Unis, pour rentrer dans un bar, il faut prouver par une pièce d'identité qu'on a plus de dix-huit ans, pour acheter de l'alcool, idem, il faut montrer une pièce d'identité à la caisse.

Pour participer à une plongée organisée par un club de plongée, il faut montrer qu'on a reçu une formation à la plongée (brevet élémentaire ou autre diplôme).

Quand on paye avec un chèque, la plupart des commerçants demandent une pièce d'identité.

Alors flasher un QR code...

Et plein d'exemples comme ceux-ci qui montrent que cet argument n'est pas recevable.

variants

 Je lis encore ici ou là que ce sont les vaccinés qui créent les variants, etc.

Notez- bien que je ne suis pas virologue, ni médecin et que je caricature un peu pour faire comprendre. Si vous notez une erreur fondamentale je vous serai reconnaissant de me la signaler.

Un virus n'a bien sûr pas de volonté propre ni de conscience de lui-même, pourtant il a un but et un seul : se reproduire. Pour ce faire, il envahit une cellule et la force à faire des copies plus ou moins nombreuses de lui-même et à diffuser ces copies dans l'organisme hôte. À leur tour ces copies vont envahir certaines cellules pour faire faire des copies et ainsi de suite... La mort de l'organisme hôte n'est en général pas favorable à la reproduction du virus, mais des accidents arrivent (si j'ose dire). Disons que le but du virus (dans la mesure où on peut dire que le virus à un but, ce qui est bien sûr une image parce que, comme je l'ai écrit plus haut, le virus n'est pas conscient) n'est pas de tuer l'organisme hôte. 

Lorsque le virus est copié dans la cellule, il se produit des erreurs dans la copie. Ses erreurs sont les fameux variants. La plupart des erreurs ne produisent  pas d'avantage reproductif, et donc disparaissent naturellement. Certaines erreurs produisent un avantage reproductif, soit parce qu'elles rendent le virus plus contagieux soit parce qu'elles permettent au virus de mieux échapper aux défenses immunitaires de l'organisme hôte.

Par la contagion l'organisme hôte concoure à la diffusion du virus, donc à sa reproduction. Un variant qui a de grandes facultés de contagion va donc avoir un avantage reproductif sur un variant avec moins de facultés de contagion et va donc se reproduire plus vite jusqu'à complètement remplacer dans une population donnée ce variant moins contagieux. C'est ce qui est arrivé avec le variant anglais et maintenant avec le variant Delta.

On est bien d'accord que plus contagieux ne veut pas forcément dire plus infectieux (c’est-à-dire aux conséquences plus graves pour l'organisme hôte), mais l'un n'empêche pas l'autre.

Les choses se corsent quand le variant se trouve mieux équipé pour échapper aux défenses immunitaires et/ou aux vaccins. On comprend bien qu'il va avoir un avantage sur les autres variants, car il va pouvoir envahir plus efficacement les organismes hôtes, et donc mieux se reproduire. Il va donc être dominant et remplacer les autres variants.

Quand on a compris ça on se rend bien compte que plus le virus trouve à se reproduire plus il y a de chance qu'apparaisse un variant plus contagieux ou échappant mieux aux défenses immunitaires/vaccins.

Alors, bien sûr, comme le vaccin n'est pas efficace à 100%, il peut se développer un variant plus "dangereux" dans un organisme vacciné. Mais, il y a beaucoup plus de chance que ce variant apparaisse dans un organisme non-protégé par le vaccin. Donc c'est chez les non-vaccinés que les variants "efficaces" ont le plus de chance d'apparaître.

grenouilles

 J'adore entendre les grenouilles de la rivière en bas de chez moi coasser dans la nuit. C'est bon d'habiter à côté d'une rivière.

Quoique, si on a à Angers les mêmes problèmes qu'en Allemagne ou en Belgique ou encore au Japon, j'aurai peut-être la surprise de me retrouver dans la Loire à quelques kilomètres en aval ou que la colline sur les flancs de laquelle je suis juché s'effondre dans le lit de la rivière.

lutte contre les changements climatiques

Les humains sont tout à fait capables, et sans que ça leur pose de problèmes, de ruiner leur environnement sans sourciller. Les résidents de l'Ile de Pâques ont déforesté leur île jusqu'à ce qu'il n'y ait plus du tout de bois ce qui a ruiné leur civilisation. Les pêcheurs européens, si on les laissait faire, videraient avec plaisir et en toute conscience les ressources en poissons et crustacés de tout l'Atlantique. Les Japonais en finiraient avec les baleines en un rien de temps si, là aussi, on les laissait faire. Les humains ont la longue habitude de faire ce qui leur convient le mieux dans le présent, sans se soucier des dommages qu'ils causeront à l'avenir. Et rien de tout cela n'est dû à l'ignorance. Dans presque tous les cas, ils savent exactement ce qu'ils font.

Pour les changements climatiques qui nous menacent c'est exactement la même chose.

Compte tenu de ce qu'on sait et de ce que l'on a l'expérience on peut dire avec une certaine assurance que :

- on ne peut pas compter sur la nature humaine pour restreindre son confort et son mode de vie volontairement pour sauver la planète. Et essayer de culpabiliser les gens pour qu'ils abandonnent leur confort ne marchera qu'un temps et pas sur tout le monde (regardez ce qui se passe avec le vaccin).

- dans une démocratie toute tentative d'imposer des restrictions substantielles et définitives à la population (ce qu'on appelle parfois l'écologie punitive) est voué à l'échec (et tout le monde préfère vivre en démocratie que sous un régime autoritaire).

- la décroissance est simplement insupportable économiquement.

- toute solution nationale ne sert strictement à rien, il faut des mesures et des solutions mondiales, sinon c'est pisser dans un violon.

- les sources d'énergie renouvelables actuelles ne permettront jamais de fournir toute l'électricité dont nous avons besoin pour maintenir notre niveau de vie et je ne parle même pas des pays émergents qui voudraient bien aussi se développer comme nous.Sans compter que pour lutter contre les changements climatiques nous aurons besoin de beaucoup d'électricité.

- la seule source d'électricité décarbonée pilotable et abondante c'est l'énergie nucléaire mais personne n'en veut parce que "ça fait peur" et "que fait-on des déchets".

La seule solution est donc de mettre l'accent sur la Recherche et Développement visant à produire des sources d'énergie renouvelables, efficaces et bon marché - un programme qui s'attaque au changement climatique tout en permettant aux gens d'utiliser beaucoup d'énergie. Il faut donc un engagement véritablement gigantesque de dépenses pour la recherche sur les énergies propres, sur les solutions pour économiser l'énergie voire sur les solutions technologiques pour créer des puits de carbone artificiels.


cohérence

 Pour lutter contre les changements climatiques au niveau individuel, il faudrait moins consommer ou ne consommer que ce que l’on a vraiment besoin et acheter des choses de bonne qualité et durables (plutôt que la camelote). OK, qui veut résister à l’achat de produits de consommation à bas prix venus de Chine dans des conteneurs ? Qui est vraiment minimaliste, sans y être forcé par la faiblesse de ses revenus ? Quelles mesures prendre pour que les gens consomment moins ? Une baisse du pouvoir d’achat ?

Il faudrait limiter ses voyages en avion, surtout sur les faibles distances. OK, qui veut ne plus aller en vacances dans des pays étrangers uniquement accessibles en avion ? Les pays comme Malte ou la Grèce, qui vivent principalement du tourisme on les laisse crever ? Les compagnies aériennes et les constructeurs d’avions boivent le bouillon, on laisse faire ?

Il faudrait beaucoup moins de véhicules à moteur. OK, mais, un exemple parmi d’autres : qui préfère, ou simplement peut, travailler à domicile plutôt que de prendre sa voiture (ou les transports en commun) tous les jours pour aller au travail ? 

Il faudrait consommer beaucoup moins d’électricité. OK, qui aime avoir froid tout l’hiver et s’éclairer à la lampe à pétrole (qui utilise et consomme, en passant, une énergie fossile émettrice de carbone, elle aussi, comme le feu de bois ou le charbon) ?

Il faudrait essayer de ne consommer que des aliments qui viennent de votre petit coin de planète. D’accord, et pouvoir les acheter deux fois le prix normal. Et se passer de trucs un peu exotiques comme les oranges, les citrons, les kiwis, etc.

Au niveau national, il faudrait construire de nouvelles centrales nucléaires et maintenir en état de marche et en sécurité les anciennes. Oui, mais comment fait-on pour convaincre les gens que le nucléaire et sûr et que les déchets ne posent pas de problèmes ? En outre, ça coûte cher et il faudrait y mettre de l’argent qu’on prendrait ailleurs. 

Il faudrait prendre des mesures très contraignantes contre ceux qui ne sont pas prêts à faire ces efforts (quand on voit ce que déclenche le passe sanitaire, on peut douter de la faisabilité...).

Et qu’est-ce que vous faites des millions de gens qui seront mis au chômage par les politiques de décroissance (et je ne parle même pas des retraités à qui l’on ne pourra plus payer les pensions par manque de cotisations des actifs) ?

Bref ! En deux mots comme en cent : les écolos ne sont ni cohérents, ni réalistes. Et c'est là leur moindre défaut.

rétro

 Quand on voit les oppositions que crée l’instauration du passe sanitaire et la vaccination obligatoire du personnel médical (ou l’augmentation du prix de l’essence), on se rend compte que les obligations et restrictions qui seraient, selon certains, nécessaires pour ralentir les changements climatiques ne seront jamais faisables (ou arriveront trop tard). 

Le salut ne peut venir que dans la technologie et la science, le génie inventif de l’Homme, mais, là encore, une puissante tendance rétrograde est à l’œuvre qui vise à empêcher ces progrès.

vacciner tout le monde

 Pourquoi ne vaccine-t-on pas uniquement les personnes à risque de faire des complications graves de la covid ? Parce que cela laisse le champ à la création de variants du virus SARS-CoV-2 chez les personnes non-vaccinées, variants qui potentiellement échapperont à l’immunité vaccinale et rendront le vaccin inefficace. Il faut vacciner tout le monde et même le monde entier.

qu'il n'y a pas de pandémie

 Aujourd'hui, je suis allé dans un McDonald. Je sais, c'est mal, mais je sortais de Carrefour, il faisait chaud, j'avais envie d'un Sundae caramel et comme le McDo venait de rouvrir, je me suis dit que j'allais en profiter. 

Les McDo sont presque entièrement automatisés maintenant. Les comptoirs ont été remplacés par une caisse unique qui ne sert que si on n'a pas de carte bancaire, toutes les commandes sont faites sur une machine, on paye à cette machine et on prend un numéro qu'on affiche sur la table qu'on a choisie, votre plateau vous est apporté. C'est très bien, un gars comme moi préfère toujours s'adresser à une machine qu'à un être humain ! 

À peine étais-je assis qu'un employé est venu me dire qu'il fallait que je flashe le QRcode de ma table avec TousAntiCovid ou que j'aille remplir le "cahier de rappel" à la caisse (pour qu'on me signale éventuellement que je suis "cas contact"). Bon. Je flashe. Impeccable, je suis dans la matrice ! 

Deux femmes avec des enfants en bas âge arrivent, non masquées, parlant fort et s'attablent juste à côté de moi (la salle du McDo est vaste et vide, l'instinct grégaire, je suppose). Aussitôt l'employé préposé à la lutte anti-pandémie s'approche et leur demande de s'attabler un peu plus loin de moi (pour "respecter la distanciation sociale", dit-il) et de flasher le QRcode ou d'aller remplir le "cahier de rappel". L'une des deux clientes se lève, me demande si ça me gêne qu'elles s'installent là (comme si c'était le problème), et, comme je ne réponds pas, déclare alors "puisque c'est comme ça, on s'en va !" Et en râlant à mi-voix les deux femmes prennent leurs cliques et leurs claques et sortent du McDo.

vautour


Le vautour fauve, ici au Parc Zoologique de Doué-la-Fontaine il y a quelques années, est un oiseau qui me fascine.
 

image du jour



On continue le rappel de vieilles, mais de belles, photos. Celle-ci je l'aime beaucoup, allez savoir pourquoi ?

Not the knee

Les joueurs de football de l'équipe de France n'ont pas mis un genou en terre pour dénoncer le racisme avant le coup d'envoi du match France-Allemagne. Explications du joueur Raphaël Varanne en conférence de Presse : 

"C'est une décision prise par l'ensemble des joueurs. On soutient cette cause, mais ce n'est pas le même symbole aujourd'hui. Aujourd'hui, c'est plus un symbole de tensions ou de crispations. S'il y a un message clair avec toutes les équipes, évidemment que la France sera la première à soutenir une cause aussi puissante que la lutte contre le racisme."

Allègement

 A l’issue du conseil des ministres, précédé d’un conseil de défense sanitaire, le premier ministre Jean Castex a annoncé, mercredi 16 juin, que le port du masque ne serait plus obligatoire en extérieur à partir de jeudi.

Le masque reste la règle « quand on se regroupe, qu’on se trouve dans un lieu bondé, une file d’attente, dans un marché ou dans les tribunes d’un stade », a-t-il toutefois précisé. De même, son port demeure obligatoire dans les lieux clos, comme les bureaux et les transports en commun.

M. Castex a également déclaré que le couvre-feu, actuellement fixé à 23 heures, serait levé à partir du dimanche 20 juin. Plusieurs voix s’étaient élevées ces derniers jours pour demander d’avancer la levée du couvre-feu prévue en principe le 30 juin. Il était en place sans discontinuer dans certaines parties du territoire, dont l’Ile-de-France, depuis le 17 octobre 2020.

Source : CovidTracker



Promenade à Tokyo

 

Promenade entre les stations de métro Shibuya et Omote-Sando à Tokyo.
Un visiteur du temps, venant, disons du milieu du siècle dernier, serait surpris de voir tant de gens déambuler les yeux fixés sur ou à la main une petite briquette lumineuse qui semble focaliser toute leur attention !

Maigret boit

 «Ce qu’il y a de certain, c’est que Maigret boit beaucoup. On est effrayé par ce qu’il consomme. Si on fait le compte des demis, des fines, du beaujolais, des calvados, des marcs, des scotchs et même des chartreuses qu’il avale, on est impressionné par le volume d’alcool qu’il a ingurgité à la fin de la journée. Il y a parfois huit séances en douze heures de Picon-grenadine, de vin blanc, de whisky, sans compter la framboise d’Alsace. Si bien qu’il est souvent repu et somnolent.

D’autant plus qu’il aime les petits plats, la cuisine mijotée, les bistrots de peu d’allure mais dont on se passe l’adresse, et les poêles cylindriques en fonte qui chauffent trop fort, et qu’il est à deux ans de la retraite.

C’est pourquoi je me suis laissé dire par un excellent policier qu’il se mettait dans les pires conditions pour élucider des énigmes. Il ne sait pas résister aux effluves des petits bars. Il a un goût flamand pour tout ce qui sent le propre, le genièvre et la bonne cuisine.

Il atteint la vérité par le calvados et l’andouillette comme M. Pickwick dans Dickens atteint par le punch à la philanthropie.»

(Alexandre Vialatte - Le paradoxal M. Maigret – La Montagne – 10 août 1969)

Novavax promet



Sur la base des résultats d'un essai clinique de phase III mené auprès de 30 000 personnes, aux États-Unis et au Mexique, Novavax affirme que son candidat vaccin « a montré une protection de 100 % contre les formes modérées et sévères de la maladie et de 90,4 % globalement ».

Mieux encore, selon la biotech américaine, le NVX-CoV2373 serait efficace à 93 % contre les variants dits « préoccupants » et ceux dits « intéressants » selon la classification du CDC (le centre de prévention et de contrôle des maladies américain) - soit les variants Alpha, Beta, Epsilon et Gama. Lors d'un précédent essai clinique, mené au Royaume-Uni auprès de 15 000 personnes, le candidat vaccin avait présenté une efficacité de près de 90 % contre le virus et ses variants.

Gotham City

 


Je ne me souviens plus en quelle année j'ai fait cette photo. C'était à New York, bien sûr, avec mon premier appareil photo Nikon compact. Donc c'était en 1996 ou 1997. Gotham City dans toute sa splendeur.

Mardi gras

 Savez-vous ce qu'est une "second line" à la Nouvelle-Orléans ? 

C'est une parade que tout le monde peut suivre, en général en dansant et buvant (de l'alcool), à travers la ville avec une fanfare en tête de cortège. On fait des "second line" pour toutes sortes de raisons et de célébrations, mais la période de l'année où il y en a plusieurs par jour dans divers quartiers historiques c'est environ un mois avant le Mardi Gras. Et ce jour-là les diverses associations folkloriques de la ville (les "Krew") font des parades avec des chars richement décorés, en distribuant des colliers de perles multicolores à l'entour.

(Spotify) Mardi Gras in New Orleans, par The Original Pinette Brass Band