une graine de doute

Photo by Ben White on Unsplash

"Nous ne voyons vraiment pas le monde de la même façon."

Ça, c'est ce que vous disent les complotistes, raoultiste, antivaxx, anti-tout quand ils veulent mettre fin poliment à une conversation où vous opposez des arguments rationnels à leur délire.

D'un côté je pense qu'il est vain d'essayer de démentir leurs croyances avec des faits et des arguments raisonnables, mais je reste persuadé que ça peut introduire le doute dans leur raisonnement (ça peut, ce n'est pas certain et souvent, c'est peine perdue). Et que cette petite graine de doute implantée peut grandir.

D'un autre côté, comme Alice, "je me dis qu'il faut tout reprendre depuis l'âge du CP à peu près, et que c'est trop loin, trop difficile, trop humiliant à exposer, aussi. C'est irréparable." J'ajouterais : fatiguant. 

Covid zéro ou vivre avec

Photo by engin akyurt on Unsplash

 J’ai écouté notre premier ministre et je peux en déduire que si vous avez prévu quelque chose après le 6 mars vous pouvez oublier. Nous allons être probablement confinés strictement à partir de cette date.

Il y a deux écoles :

(1) L’école du “Covid Zéro” : il faut confiner dur et sévère pendant une courte période pour casser l’épidémie. Dès que le taux d’incidence est revenu à un niveau acceptable on ré-ouvre avec prudence tout en testant, traçant et isolant avec rigueur, jusqu’à disparition du virus.

(2) L’école de “Vivre avec le virus” : on laisse aller avec un confinement minimal avec mesures barrières jusqu’à un certain niveau, tout en vaccinant à grande vitesse.

J’alterne entre les deux écoles. Un jour, je suis contre le confinement, un jour, je suis pour le zéro Covid.

Si j’essaye de raisonner je me dis que du côté de l’école 1 :

  • Une telle mesure est délétère pour l’économie et le moral des citoyens.
  • Mais si elle appliquée une fois, et après on est débarrassé du virus ? N’est-ce pas mieux ?
  • Est-ce que cette mesure marche aussi bien qu’on le dit ? Elle a fonctionné sur des pays-îles comme la Nouvelle-Zélande, l’Australie, Taïwan, ou même la Corée du Sud qui est une presqu’île ou des pays autoritaires comme la Chine.
  • Il faut parallèlement vacciner à haute dose et ce n’est pas ce qu’on fait ou ce qui est possible de faire en ce moment dans notre pays.
  • Tout implique des mesures autoritaires : passeport vaccinal, confinement strict, traçage rigoureux, isolement strict obligatoire. — — Est-ce que le public est prêt à l’accepter ?
  • Est-ce efficace si tous les pays frontaliers n’en font pas autant ?

Si j’essaye de raisonner je me dis que du côté de l’école 2 :

  • OK, mais il faut absolument accélérer les vaccinations, ce n’est pas ce qui est fait actuellement.
  • Il faut accepter que l’hôpital soit saturé et que l’on reste à 300 morts par jour pendant longtemps.
  • Et les gens qui ne respectent pas les gestes barrières ? Que faut-il faire ?
  • L’incertitude sur l’avenir est-elle supportable ?

Perseverance

 Je ne sais pas si l'on se rend bien compte de l'exploit technique inouï à faire se poser sur Mars sans la moindre anicroche, le moindre bug informatique, à l'issue d'une procédure tellement complexe qu'elle parait invraisemblable, une sorte de petite voiture robotique, qui non seulement a d'abord inspecté (sans intervention humaine) le terrain sur lequel elle allait atterrir et choisi l'endroit le plus convenable pour ce faire, mais en plus s'est empressée, une fois au sol, d'envoyer sur terre une photo de son environnement immédiat!

Je suis un Boomer, qui a suivi de près toute l'aventure Gemini et Apollo, ça me remplit d'enthousiasme de voir ça.



bonheur d'être retraité

 Je suis bien content d'être retraité. Et ce malgré les entraves dues au Covid. Ne plus être obligé de penser au travail, ne plus être agacé par les contraintes du travail (comme faire des trucs chiants, ou subir des réunions interminables et inintéressantes, mais d'obligation), ne plus être stressé par le travail, vivre mes horaires un peu excentriques sans que ça ne gêne personne, franchement c'est agréable. J'ai même des moments d'euphorie, des moments où je me sens bien et heureux et la plupart du temps, même. Vivre en province, dans une ville calme, mais néanmoins animée, vivre non loin de la campagne (même si, en ces temps d'inondations mon univers naturel est un peu restreint), ça aide aussi à se sentir bien. J'ai attendu le plus longtemps possible pour prendre ma retraite (j'aurais pu partir à 57 ans, j'ai attendu 64) afin de m'assurer la meilleure pension possible (j'aurais pu avoir un peu plus si j'avais fait un an de plus, cependant, j'ai trouvé que ça suffisait comme ça, la balance ne pas être contraint à supporter le travail un an de plus versus gagner un peu plus par mois penchait du côté de la retraite). J'ai bénéficié sans le vouloir de la réforme Sarkozy de 2007, j'aurais été obligé de prendre ma retraite à 55 ans sinon, que je le veuille ou non et quelle que soit mon ancienneté ou le montant de la pension à recevoir, à l'époque il n'était pas question de faire du rab (ce qui avait pour résultat que les jeunes retraités se trouvaient un autre travail, à 55 ans on est encore apte à bosser)).

dans la forêt


J’envie un peu ma famille qui habite à la campagne quand ils me disent qu’ils vont tous les jours (temps permettant) marcher dans la forêt 8 ou 10 kilomètres. Il faut dire que la forêt est à dix mètres de leur maison. Je ne sais pas si j’aurais envie de marcher dix kilomètres tous les jours, ça me paraît un peu beaucoup ! J’aime la forêt en toute saison. Y marcher me procure un apaisement. Je me désole de voir les coupes claires qui y sont faites, mais c’est une forêt exploitée pour son bois et les arbres feuillus repoussent naturellement par cépées (depuis le pied), drageons (depuis les racines) et balivage (sélection des plus beaux rejets pour former de belles futaies). Les zones qui ont été coupées claires (sans qu’il reste un seul arbre) forment des taillis et restent moches une quinzaine d'années après la coupe, c’est triste. Il reste néanmoins beaucoup de zones de grands arbres dans la forêt de Chinon et ce sont évidemment ces zones que je préfère et où j’aime me balader.

débuts difficiles

 Ça fait maintenant un mois que je suis à la retraite et je n'ai pas encore trouvé une vraie occupation, ça commence à être ennuyeux. Bien sûr le Covid-19 y est pour quelque chose. Difficile de faire des projets (de voyage, par exemple) quand on ne sait pas quand on pourra les réaliser et même si on pourra les réaliser un jour. Pas facile de s'impliquer dans une activité car tout est fermé, tout ou presque est stoppé. Pas simple de faire des activités physiques en groupe comme la randonnée, le yoga, car là aussi tout est à l'arrêt (sans compter que mes lieux de balades préférés sont inaccessibles car inondés et que ça ne sera pas demain que mes chemins seront praticables). Bibliothèques et musées sont fermés ou au ralenti. Pas de spectacle, peu d'activités culturelles. On est en hiver et avec un couvre-feu à 18 heures, donc les possibilités de sorties sont limités, tout comme, en respectant les "gestes barrières", celles de socialisation. Avec ça la fatigue pandémique incite plutôt à se renfermer sur soi-même, chez soi. Je rêvais d'être à la retraite pour faire ce que je voulais quand j'en avais envie, sans avoir à prendre des congés ou attendre le weekend, je suis désormais à la retraite, mais bien moins libre que je le prévoyais. Je ne reste pas inactif, mais je sors peu, je fais peu d'activités physiques, je lis beaucoup, mais je ne retiens pas grand-chose et c'est frustrant. Je m'agace un peu trop avec les réseaux sociaux. Le couvre-feu est moins contraignant qu'un confinement, certes, mais il est très contraignant quand-même surtout pour moi qui suis du soir.

 Vivement que le printemps arrive, que le couvre-feu soit levé, qu'on soit vaccinés, que les cafés rouvrent et qu'on puisse reprendre une vie normale.

ubi sunt

 Nous n'avons pas besoin de plus d'essais bien écrits. Nous avons besoin de plus d'articles de blog, de plus d'entrées de journal, de plus de personnes partageant ce qui se passe dans leur vie, ce qui les rend heureux ou tristes... De 1997 à 2001 environ il y a eu les online diairies et puis ils ont disparus, ensuite il y a eu les blogs persos et puis ils ont presque tous disparus à leur tour. Qu'est-ce qui les a remplacés ? En partie Facebook et Twitter, mais c'est loin d'être équivalent. Je regrette fort ces temps-là. J'ai découvert Internet par les online diairies, j'ai été parmi les premiers blogueurs français. Parfois je me demande ce que sont devenus les gens que je suivais à l'époque, je m'étais attaché à certain d'entre eux, certains ont disparus, d'autres laissent des traces de temps en temps. Je voudrais qu'on revienne à ce qui faisait que le web était un endroit de partages et d'amitiés, un endroit inspirant.

blues

 C'est bizarre : j'étais un peu triste et soudain sur Spotify (hasard des playlists) j'ai entendu "This Land is Your Land" chanté par Bruce Springsteen et ça m'a fait un bien fou au moral  !

Aussitôt après "Out on the Weekend" de Neil Young, pour parachever.

archiver les heures qui passent

J’archive les heures qui passent. Tenir un journal féconde l’existence. Le rendez-vous quotidien devant la page blanche du journal contraint à prêter meilleure attention aux événements de la journée — à mieux écouter, à penser plus fort, à regarder plus intensément. Il serait désobligeant de n’avoir rien à inscrire sur sa page de calepin. Il en va de la rédaction quotidienne comme d’un dîner avec sa fiancée. Pour savoir qui lui confier, le soir, le mieux est d’y réfléchir pendant la journée.

Sylvain TessonDans les forêts de Sibérie

procès ou show télévisé

Les avocats que Trump avait embauchés pour le défendre devant le Sénat ont jeté l'éponge. Ils n'étaient pas d'accord avec la stratégie choisie par leur client. Trump sait qu'il n'a aucun risque d'être condamné (il faudrait 17 sénateurs républicains qui votent pour sa condamnation or il n'y en a que 5 qui se sont déclaré volontaires). Trump veut faire de ce procès un show télévisé.  Les arguments juridiques sont inutiles. Une défense en bonne règle est superflue. Il veut que ce procès soit une nouvelle occasion de river dans la tête de ses partisans et des électeurs républicains qu'il a été privé de sa réélection par les fraudes ourdies par les démocrates. Avec l'assurance que Fox News, OAN et autres télés de droite relaieront les débats et les commenteront à son avantage. 

Jean Le Cam

Jean Le Cam annonce que son bateau se délaminait depuis le milieu de l’Océan Indien, qu’il a fait des réparations de fortune qui ont tenu jusqu’à l’arrivée, mais qu'il a craint jusqu’au bout de couler corps et biens à tout moment (exactement comme Kevin Escoffier, qu’il avait sauvé quelques jours auparavant), qu’il a caché publiquement cette avarie et qu’il a optimisé sa navigation afin que son bateau tape le moins possible. Et puis il s’est cassé une côte en pissant quelques jours avant l’arrivée. Il a fini quatrième du Vendée-Globe avec un bateau ancien et sans foils avec un budget limité. Jean Le Cam est un marin exceptionnel et un être humain admirable.

couvre-feu cause Covid

 


Ma rue au temps du couvre-feu à 18 heures.


mélancolie covidesque

Aller s'assoir au café pour boire une Guinness et regarder la foule des gens se croiser sur la place du Ralliement ou au Starbucks pour siroter un Mocha Grande en surfant à loisir sur le web dans la rumeur des conversations alentours, tout cela commence sérieusement à me manquer. 

Là, j'aimerais changer d'air et aller me promener dans une ville étrangère que j'aime, Londres, Bruxelles, Amsterdam ou même simplement savoir que j'ai la possibilité d'y aller sur un coup de tête, si je veux.

Je n'ose même plus rêver de prendre l'avion pour aller à New-York.

Je sais, ce sont des envies d'enfant gâté, de privilégié occidental, mais c'est ainsi.

je plains les conspis

 Je plains les conspis et en particulier les adeptes de la mouvance Qanon. Ces gens vivent dans un cauchemar dont ils ne peuvent se réveiller car s’ils se rendaient compte un jour que toutes les choses épouvantables auxquelles ils croient étaient fausses, ils finiraient à l’hôpital psychiatrique ou tenteraient de se suicider. Leur vie mentale est faite de désillusions successives qu’ils compensent par encore plus de théories fumeuses et cauchemardesques. Ils se condamnent eux-mêmes à vivre dans une réalité qui n’existe pas et qui les obsède jour et nuit. Ils sont incapables de voir le monde comme il est et d’aimer la vie.

préférences

Ce qui est bien avec le confinement (s'il devait y en avoir un nouveau) c'est que je pourrai sortir le soir, au lieu de me trouver consigné à la maison dès 6 heures. Paradoxalement j'aimerais mieux être réduit à une heure de sortie par jour, mais à n'importe quelle heure.

Procès de Trump au Sénat

Procès de Trump devant le Sénat suite à sa mise en accusation (impeachment) par la Chambre des représentants :  

"L'article sur la mise en accusation sera présenté lundi vers 19 heures (heure de l'Est) lorsque les responsables de la Chambre se rendront dans la salle du Sénat. Les sénateurs prêteront serment mardi et il y aura ensuite une pause d'environ deux semaines jusqu'au procès. En attendant, les démocrates vont se battre pour confirmer le plus grand nombre possible de nominations de M. Biden. 

Les républicains signalent que l'acquittement est probable : Un certain nombre de républicains ont été très critiques à l'égard de la procédure - et ont déjà clairement indiqué qu'ils ne voient pratiquement aucune chance qu'au moins 17 républicains se joignent à 50 démocrates pour condamner Trump et lui interdire de se représenter. Les arguments du GOP se font maintenant plus précis, affirmant que la procédure est inconstitutionnelle pour juger un ancien président et soutenant que le procès se déroule trop rapidement pour donner une procédure régulière à Trump, ce que les démocrates rejettent catégoriquement.

Ce que nous savons de l'équipe juridique de Trump : On ne sait pas encore exactement quelle défense sera présentée au nom de l'ancien président, mais il semble que Trump ait maintenant au moins un avocat pour le procès. Le porte-parole de la campagne de Trump, Jason Miller, a confirmé jeudi sur Twitter que l'avocat de Caroline du Sud Butch Bowers représentera Trump lors de son procès de destitution. " (CNN - traduction)

Sur deux polémiques actuelles

 Xavier Gorce a quitté Le Monde parce qu'il n’était pas content de la réaction de ce journal à un dessin (que je trouve raté, et je signale que j'aime bien les dessins de Gorce d'habitude), pas parce qu'il avait été censuré, parce qu'il ne l'a pas été. C'est son droit d'être susceptible, mais je subodore un conflit latent qui dure depuis longtemps et que cette histoire n'est qu'un prétexte pour rompre. Je ne vois donc aucune raison de ne plus lire ce journal que j'apprécie bien qu'étant souvent en désaccord avec ses choix éditoriaux. 

Je ne crois pas que Twitter et Facebook soient des media et qu'ils ont l'obligation de tout laisser passer au nom de la liberté d'expression. Twitter comme Facebook sont des plate-formes. Elles mettent à votre disposition gratuitement un software en ligne et des serveurs derrière et elles exploitent vos données pour vendre de la publicité ciblée. Pour y adhérer vous devez agréer un certain nombre de Conditions Générales d'Utilisation. Ces CGU sont la loi pour ces plate-formes. Si vous y contrevenez, vous pouvez voir votre compte suspendu pour un temps ou ad vitam æternam. C'est tout. Si la plate-forme estime que vos contributions engagent sa responsabilité elle peut décider de vous bannir et il n'y a rien à rajouter à ça.

Le jour d'après

 


Wake up, smell the coffee, the Trump nightmare is over.

Les chansons de ma vie


"Vicious", Lou Reed, 1972  Cette chanson est la première de l'album "Transformer" de Lou Reed, son deuxième album solo, produit par David Bowie qui, pour l'occasion lui avait prêté son guitariste Mike Ronson. 
J'avais 18 ans, j'étais en Terminale et j'habitais seul au-dessus du magasin de mon père, là au moins je pouvais écouter de la musique à plein volume à l'heure où j'en avais envie, vu qu'il n'y avait personne d'autre dans la maison. Je lisais Rock&Folk religieusement, de la première à la dernière ligne et j'achetais presque systématiquement les disques qui recueillaient les meilleures critiques. Toute ma culture Pop et Rock ou presque vient de cette époque-là : les seventies ! C'est cependant bien après sa sortie en 1972 que je me suis offert "Transformer". Tout de suite le hit "Walk On The Wild Side", m'a bien-sûr accroché, mais j'ai vite mis "Vicious" au même niveau que "Walk On The Wild Side". Voilà donc un rock urbain bien rythmé, aux paroles délicieusement sado-masos chantées avec nonchalance par Lou Reed sur un agressif riff de guitare à trois accords descendants. Pour rompre la monotonie de ce riff répétitif le refrain change complètement de ton et varie la mélodie, tandis-que le chœur féminin ajoute un soupçon de douceur. En arrière-plan une guitare balance à intervalles réguliers une sorte de décharge électrique qui sonne étrange et menaçant. Un pur chef-d’œuvre.

Des nouvelles d'Amérique

Des représentants Républicains à la Chambre des représentants US sont soupçonnés d'avoir fait visiter le Capitole à de futurs insurgés, la veille des événements du 6 janvier à Washington D.C. Ceux-ci auraient ainsi bénéficié d'une "reconnaissance" des lieux qu'ils allaient saccager le lendemain ! 

Le centre de Washington D.C. est entièrement bouclé (ceinture et bretelles) en avance des cérémonies d'investiture, mercredi. On craint un retour des insurgés du 6 janvier.

On a découvert qu'un marchand d'oreillers (!), ami et conseiller de Donald Trump, avait eu un rendez-vous avec le (bientôt ex) président et lui aurait conseillé de déclarer la loi martiale pour rester dans le bureau ovale. S'il n'avait pas eu autant de crétins branquignols à le conseiller, Trump aurait peut-être pu être réélu.

Il est tout de même sidérant de constater que des gens qui croient que Bill Gates veut les contrôler grâce à la 5G et des nanopuces, ne pensent pas à supprimer la localisation de leurs smartphones avant de prendre le Capitole d'assaut et postent sur les réseaux sociaux autant de selfies d'eux-mêmes en train de commettre une insurrection, rendant ainsi aisé le travail du FBI.