Crash de Karachi

On en sait un peu plus sur l'accident du A320 de la PIA à Karachi. Il semble que les pilotes auraient essayé de se poser sans déployer le train d’atterrissage (mais ils n'ont pas signalé qu'ils avaient un problème avec leur train donc oubli ?). Les moteurs de l'avion auraient raclé le sol de la piste (ainsi qu'en témoigne les traces noires observées sous les capots moteurs et les traces de frottement sur la piste) avant que les pilotes n'engagent un go-around  — c'est à dire : remettent les gaz pour reprendre de l'altitude. Cet incident aurait endommagé le réservoir d'huile moteur et les pompes à kérosène d'où la panne simultanée des deux moteurs.  

Par ailleurs les pilotes semblaient quelque peu distraits avant la première tentative atterrissage, n’exécutant pas deux ordres du contrôle aérien de changer d'altitude. Ainsi à 14h30, l'avion se trouvait à 15 miles nautiques de Karachi, volant à une altitude de 10 000 pieds au-dessus du sol au lieu de 7 000 lorsque le contrôle aérien a donné son premier avertissement au pilote pour qu'il baisse l'altitude de l'avion. Au lieu d'abaisser l'altitude de l'avion, le pilote a répondu qu'"il était satisfait". Alors qu'il ne restait plus que 10 miles nautiques jusqu'à l'aéroport de Karachi, l'avion était à une altitude de 7 000 pieds au lieu de 3 000 pieds. Le contrôle du trafic aérien a donné un second avertissement au pilote pour qu'il abaisse l'altitude de l'avion. Cependant, le pilote a répondu à nouveau en déclarant qu'il était satisfait et qu'il gérait la situation, puis en disant qu'il était prêt à atterrir.

Aucun commentaire: